Profil littéraire

  • « Art » est à n'en pas douter la plus célèbre pièce de théâtre de Yasmina Reza. Elle y raconte une querelle qui éclate au sein d'un groupe d'amis à la suite de l'achat par l'un d'eux d'une toile moderne, un tableau blanc avec des liserés blancs, pour une somme importante. Ces thèmes universels, associés à un style recherché mêlant intrigue dramatique, effets comiques et jeux sur la musicalité forment une combinaison gagnante. La pièce a remporté un franc succès, a été distinguée par de nombreuses récompenses et a rapidement été traduite et jouée à l'étranger. Après avoir brièvement introduit l'auteure et son oeuvre, Samuel Duvivier s'attarde plus longuement sur la vie de Yasmina Reza, de ses débuts comme actrice et ses premières pièces de théâtre à la consécration. L'univers de « Art » est ensuite étudié plus en détail par l'auteur, qui nous offre un résumé complet de la pièce de théâtre, une présentation du contexte qui l'a vu naître, ainsi qu'une analyse minutieuse de ses personnages principaux : Marc le dominant, Serge le rusé et Yvan le diplomate. Vient ensuite l'étude des thématiques de l'art et de l'amitié, ainsi que du style de l'oeuvre, marqué par la symétrie, les monologues, la musicalité et les procédés comiques. Pour finir, c'est la question de la réception de la pièce qui est abordée.

  • « L'existence précède l'essence. » Cette locution bien connue de Jean-Paul Sartre est au centre de son ouvrage L'existentialisme est un humanisme, dont la vocation est de répondre à ses détracteurs en argumentant sa thèse existentialiste et, par là même, rendre sa pensée accessible à un public plus élargi. Si ses idées font toujours débat aujourd'hui, Sartre a le mérite d'avoir marqué son époque par sa personnalité multiple d'écrivain engagé, de philosophe et d'homme médiatique controversé. Après une courte introduction qui présente l'auteur et son oeuvre, Aaron Hortui nous retrace la vie de Jean-Paul Sartre, évoquant son enfance tournée vers la lecture, sa liaison sulfureuse avec Simone de Beauvoir, ses débuts littéraires et son engagement politique. Elle dresse un résumé complet de l'essai L'existentialisme est un humanisme, et revient également sur son contexte de parution en réaction aux critiques émises par les catholiques et les marxistes. L'auteure nous propose ensuite une analyse détaillée des thèmes et des notions philosophiques abordées dans ce texte fondamental sur la philosophie sartrienne, tels que bien évidemment l'existentialisme, mais aussi la liberté, l'humanisme, la morale ou encore la responsabilité. Elle se penche finalement sur l'étude de la réception de cet ouvrage, dont l'accueil a été plutôt mitigé, tant chez ses détracteurs qu'auprès de ses confrères philosophes.

  • Véritable chef-d'oeuvre de la littérature française, Les Misérables est l'occasion pour Victor Hugo d'exprimer tout son talent en abordant un sujet cher à son coeur : les inégalités sociales. Cette misère, Hugo la présente à travers le parcours atypique de Jean Valjean, un ancien forçat sur le chemin de la rédemption, et des personnages qui gravitent autour de lui. Sur fond de bouleversements politiques et de révolutions populaires, Victor Hugo réalise une fresque de la société du XIXe siècle. Après une introduction générale, Harmony Vanderborght présente dans les grandes lignes la vie de l'un des plus grands représentants de la littérature française : Victor Hugo. À lui seul, ce géant des lettres représente le XIXe siècle dans ce qu'il a de plus tourmenté. En présentant sa vie, c'est donc tout un pan de l'histoire française qui nous est dévoilé. Vient ensuite un résumé complet de l'intrigue des Misérables. Après avoir replacé l'oeuvre dans son contexte, Harmony Vanderborght analysé en profondeur les personnages-clés du roman : Jean Valjean, Monseigneur Bienvenu, Fantine et Cosette. Elle s'attache ensuite à présenter les grandes thématiques mises en avant par Victor Hugo dans sa fresque sociale. Vient ensuite une étude approfondie du style hugolien et, pour finir, une analyse de la réception de l'oeuvre.

  • Publié en 1942, L'Étranger forme avec Le Mythe de Sisyphe, Caligula et Le Malentendu, le cycle de l'absurde. À travers ces romans, Albert Camus dévoile une philosophie tournée vers l'amour de l'existence et la croyance en la solidarité humaine, s'éloignant par là même de l'existentialisme qui présente une doctrine davantage tournée vers la solitude. Si le roman est célébré par la jeune génération qui peine à trouver du sens à son quotidien, la critique se montre assez virulente à son égard, décriant l'apparente simplicité du style camusien. Ce n'est que bien des années plus tard que des intellectuels reconnaîtront son génie et feront de cette oeuvre l'un des classiques de la littérature française. Après une courte introduction, Julie Pihard nous raconte la vie d'Albert Camus. Vient ensuite un résumé complet de l'oeuvre étudiée à travers lequel elle dévoile l'évolution de Meursault. Après avoir replacé l'oeuvre dans son contexte, elle étudie les personnages-clés du roman : Meursault, Raymond Sintès, le groupe d'Arabes, etc. Puis vient la présentation des thématiques du roman, depuis l'absurdité de la vie jusqu'à la révolte de Meursault. Pour terminer, l'auteure se prête à une étude du style camusien et met en lumière sa profonde singularité.

  • Publié en 2006, Eldorado traite d'un sujet on ne peut plus actuel : l'immigration clandestine. Loin de faire valoir un engagement politique, Laurent Gaudé cherche simplement à nous montrer, à travers le périple de Soleiman, un jeune Soudanais de 25 ans, le parcours de ces hommes et de ces femmes qui entreprennent un voyage dangereux, parfois au péril de leur vie, pour rejoindre leur eldorado. Parallèlement, l'écrivain nous livre aussi l'histoire d'un autre personnage, Salvatore Piracci, commandant de la marine militaire italienne chargé de défendre « la forteresse Europe », qui, dégoûté par sa vie, décide de faire le trajets inverse des migrants. Après une brève introduction, Camille Fraipont retrace le parcours de Laurent Gaudé, de ses premiers écrits - des pièces de théâtre - à ses plus grands succès - dont Le Soleil des Scorta, prix Goncourt 2004. Elle se penche ensuite sur Eldorado, d'abord à travers un résumé complet du roman. Après un rappel du contexte dans lequel le roman a été écrit et de l'évolution du phénomène de l'immigration des années 2000 à aujourd'hui, elle analyse les principaux personnages du récit, puis ses thématiques majeures. Parmi elles, on trouve la recherche de l'eldorado, l'initiation de Soleiman et de Salvatore Piracci et, évidemment, le thème de l'immigration tel qu'il est présenté dans le livre. Enfin, elle propose, pour terminer, une étude de la structure, de la narration et du style de l'oeuvre.

  • Publié en 1953 alors que les États-Unis sont lancés dans une véritable chasse aux communistes et aux intellectuels initiée par McCarthy, Fahrenheit 451 rencontre un important succès dès la première semaine de parution. Pourtant, il ne fait aucun doute qu'à travers cette oeuvre Ray Bradbury s'en prend directement au maccarthysme. Le Gouvernement américain ne s'y trompe pas et décèle dans l'oeuvre des messages révolutionnaires. Mais qu'est-ce qui a bien pu les alerter au point de faire intervenir le FBI qui a surveillé pendant une dizaine d'années l'auteur ? Après une courte introduction, Gauvain Dos Santos nous dévoile la vie de Ray Bradbury. Vient ensuite un résumé complet de Fahrenheit 451, suivi d'une mise en contexte du roman. L'auteur s'attache ensuite à analyser les personnages principaux : Guy Montag et sa femme, Clarisse McClellan, le capitaine Beatty et bien d'autres encore. Il se penche ensuite sur les thématiques phares du roman. On découvre ainsi les dangers de la censure, l'importance de l'éducation, mais aussi les travers du divertissement permanent. Pour terminer, Gauvain Dos Santos étudie le style poétique de l'auteur et la réception du livre.

  • La Vague s'inspire d'une expérience réalisée par un jeune professeur, Ron Jones, sur ses élèves en 1967. Ce dernier, à travers un subtil travail d'endoctrinement, est parvenu à convaincre sa classe d'intégrer un mouvement totalitaire : la Troisième Vague. À travers son livre, Todd Strasser entend démontrer la fragilité de l'espèce humaine qui, lorsqu'elle suit aveuglément un leader, perd son esprit critique et toute notion de bien et de mal. Après une introduction générale visant à présenter l'auteur et l'oeuvre étudiée, Alexandre Ramakers nous propose un résumé complet du bestseller La Vague. Ce roman revient sur une célèbre expérience menée par Ron Jones dans un établissement scolaire de Californie. Afin que ses élèves comprennent mieux ce que les Allemands ont vécu durant le IIIe Reich, le jeune professeur décide de les faire adhérer à un mouvement totalitaire, la Troisième Vague. Si l'entreprise peut s'avérer originale, elle est loin d'avoir été la seule à être menée. Alexandre Ramakers revient ainsi sur d'autres expérimentations menées dans les milieux scolaires. Il s'intéresse ensuite à la psychologie des personnages principaux (Ben Ross, Laurie Saunders, David Collins et Robert Billings). Puis vient l'analyse des thématiques principales que sont le totalitarisme, la confiance des masses, la propagande, l'endoctrinement, etc. Avant d'analyser la réception de l'oeuvre, il s'intéresse enfin au style utilisé par Todd Strasser afin de livrer cette oeuvre devenue depuis lors un classique dans de nombreux établissements scolaires.

  • En 1942, alors que la répression se fait de plus en plus forte, Otto Frank, le père d'Anne, décide d'emmener sa famille et quelques proches se cacher dans une annexe de son entreprise dissimulée par une porte-bibliothèque pivotante. Durant deux ans, ils vivront dans la clandestinité et dans la peur d'être découverts par les SS. Bien décidée à raconter ce qu'elle vit, Anne rédige quotidiennement dans son journal intime, offrant ainsi un témoignage inédit sur les persécutions subies par les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Avant de résumer Le Journal, Fanny Paquet s'intéresse à la vie d'Anne Frank et de sa famille. C'est ensuite le contexte historique qui est étudié, avec la montée du nazisme et l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale. L'auteure s'intéresse ensuite à la psychologie des différents personnages et aux liens qui les unissent. On découvre ainsi toute la maturation d'Anne qui quitte l'enfance et devient une adolescente. Ses réflexions se tournent de plus en plus vers l'extérieur. C'est désormais la condition des femmes qui l'intéresse, ainsi que la religion et le fait d'appartenir à une communauté. Avant de clore son analyse sur la réception de l'oeuvre, Fanny Paquet se penche encore sur l'écriture de la jeune fille marquée, malgré la gravité du sujet évoqué, par l'humour.

  • Fred Vargas, la reine du polar français, a participé à la reconnaissance du roman policier, un genre trop longtemps considéré comme populaire et indigne de la grande littérature. C'est grâce à Pars vite et reviens tard qu'elle s'impose dans le monde littéraire. Son immense succès, à la fois public et critique, ouvre la voie à une succession de best-sellers. Il faut dire que l'univers onirique de l'auteure et son style poétique ont déjà conquis plus d'un lecteur ! Après une courte introduction au sujet de l'auteure et de son oeuvre, Clémentine V. Baron nous raconte la biographie de Fred Vargas : son enfance dans un milieu lettré et culturel, sa passion pour l'archéologie ou l'origine de son nom de plume, mais aussi et surtout sa carrière littéraire flamboyante. Elle nous plonge ensuite dans l'univers particulier de Pars vite et reviens tard, ce roman policier dans lequel l'auteure fait ressurgir la peste dans un Paris contemporain. Après un résumé complet de l'intrigue, l'auteure fait une analyse détaillée des différents personnages, dont le nonchalant commissaire Adamsberg, puis des thématiques principales, notamment le côté légendaire de la peste, le détournement des codes du roman policier, la description insolite de Paris et la littérature cathartique. Pour finir, elle nous donne une description détaillée du style de l'auteure, illustrée par une série d'exemples, ainsi qu'une étude de la réception du livre.

  • Second volet d'une trilogie qui s'est ouverte avec Le Barbier de Séville, Le Mariage de Figaro raconte l'union contrariée entre le valet Figaro et sa bien-aimée Suzanne, que le seigneur de la maison poursuit de ses assiduités, et les ruses mises en place afin que ce dernier n'use pas de son droit de cuissage le soir des noces. Derrière cette comédie légère se cache une virulente critique de la société de l'Ancien Régime qui vaudra à son auteur de voir sa pièce interdite durant de longues années. Après avoir présenté la vie ô combien mouvementée et aventureuse de Beaumarchais, Catherine Castaings résume l'intrigue de la pièce afin de rafraîchir la mémoire des lecteurs. Elle propose ensuite une mise en contexte de l'oeuvre, nécessaire pour mieux comprendre le contexte d'écriture. Vient ensuite une analyse des personnages principaux. Le comte, la comtesse, Suzanne, Figaro et Chérubin sont ainsi tour à tour présentés. Puis, on entre dans l'analyse des thématiques principale où Catherine Castaings insiste fortement sur l'originalité de la pièce et son côté sulfureux, en évoquant la relation maître-serviteur, le badinage amoureux ainsi que la critique de la société d'Ancien Régime et de ses institutions. Avant de clore l'analyse, elle propose encore une étude du style de l'auteur dans laquelle elle évoque notamment l'art du portrait mais aussi les différentes formes de comique à l'oeuvre dans la pièce. Pour terminer, elle revient sur le scandale né des premières lectures et le long combat qu'a dû mener Beaumarchais afin de faire jouer sa pièce.

  • Derrière une fable allégorique en apparence simple (la révolte des animaux dans une ferme) se cache une véritable dénonciation du stalinisme et de ses dérives. Écrite pendant la Seconde Guerre mondiale, l'oeuvre propose une satire à peine voilée des régimes totalitaires qui reste aujourd'hui encore d'actualité. Après une brève introduction, Quentin de Ghellick retrace la vie de George Orwell, avant de se pencher sur l'intrigue de La Ferme des animaux dont il fournit un résumé complet. Après un rappel du contexte dans lequel le roman a été écrit, il s'attache à analyser les personnages-clés du roman et met en avant les similitudes qu'ils partagent avec certaines personnalités historiques : ainsi, Boule de Neige n'est autre que l'incarnation de Trotski, tandis que Sage l'Ancien représente à la fois Karl Marx et Lénine. Les thématiques évoquées dans le roman sont ensuite étudiées en profondeur, et, à travers celles-ci, c'est tout un pan de l'histoire soviétique qui nous est dévoilé. Enfin, il propose une étude du style de l'oeuvre et nous explique les raisons qui ont poussé George Orwell à donner à cette oeuvre la forme d'une fable allégorique.

  • Boudée par ses contemporains, L'Avare est devenue au fil des siècles l'une des pièces les plus connues de Molière. Cette comédie de caractère est centrée sur le personnage d'Harpagon, père de famille bourgeois, tout-puissant et égoïste. En évoquant des thématiques telles que l'argent, le mensonge, les conflits générationnels et le mariage, Jean-Baptiste Poquelin s'adresse à tous. Après une courte introduction, Tatiana Sgalbiero nous présente la vie de Molière, le plus grand représentant de la comédie classique. La pièce de théâtre est ensuite résumée, acte par acte, puis c'est le contexte historique qui est dépeint. Enfin, l'auteur commence son analyse de L'Avare par une présentation des personnages principaux : Harpagon, Cléante, Valère, Elise, Marianne, Frosine, Maître Jacques, La Flèche et Anselme. Puis vient l'analyse thématique proprement dite, qui aborde les thèmes de l'argent, du mensonge, du conflit intergénérationnel et du mariage. Mais on se penche également sur la réception de l'oeuvre à travers les siècles, le style de Molière et les différentes techniques utilisées par le dramaturge pour faire rire le public.

  • Considérée comme la quintessence de la tragédie classique française, Phèdre est l'une des pièces de théâtre les plus étudiées de nos jours. Admiratif du théâtre antique, Racine puise le sujet de sa pièce dans la mythologie grecque. Il y relate les malheurs de Phèdre, épouse de Thésée, tombée amoureuse du fils de celui-ci. Lorsque la rumeur de la mort de son époux se répand, elle se plaît à croire cet amour possible, mais Hippolyte en aime une autre... Après une brève introduction, l'auteure nous dévoile la vie de Racine, son oeuvre et ce qui a fait sa renommée. Puis vient un résumé complet, acte par acte et scène par scène, de Phèdre. C'est ensuite le contexte historique qui est envisagé. Au XVIIe siècle, le théâtre classique qui règne en maître : il convient donc d'en expliquer les règles et les sources d'inspiration. Enfin, l'auteur s'atèle à analyser la pièce de théâtre en profondeur. Ce sont tout d'abord ses personnages principaux qui sont étudiés, Phèdre, Hippolyte et Thésée, puis les thématiques centrales du livre : l'amour tragique, les dieux et la destinée, les liens du sang et, enfin, le pouvoir. Avant de se pencher sur l'incroyable postérité de cette oeuvre, l'auteure s'attache encore à en décrire la structure et le style.

  • Raconter pour témoigner de l'horreur vécue dans le Lager nazi de Monowitz-Buna, voilà la mission que s'est donnée Primo Levi au sortir de la guerre. Devenu depuis lors un chef-d'oeuvre de la littérature concentrationnaire, Si c'est un homme passe pourtant, lors de sa première publication, inaperçu. Quelques mois après la Libération, il est encore trop tôt pour dévoiler toute la monstruosité des camps de concentration. Mais Primo Levi n'abandonne pas et souhaite parler de son expérience pour que plus jamais cela ne se reproduise. Après une brève introduction, Camille Fraipont nous conte la vie de Primo Levi, l'un des rescapés des camps de concentration. Ce faisant, c'est tout le contexte historique de l'époque qui nous est dévoilé ainsi que les dates clés de la Shoah. Vient ensuite un résumé complet du roman, puis une analyse des personnages principaux classés dans deux groupes : les adjuvants, qui tentent d'aider Primo Levi à survivre dans le camp, et les opposants, qui font du quotidien une lutte perpétuelle. L'auteure s'attache ensuite à analyser les grandes thématiques de l'oeuvre : le travail d'anéantissement de la personnalité humaine et les différentes formes qu'il prend. Viennent, pour terminer, une étude du style de l'auteur et de la structure du roman, puis, enfin, une analyse de sa réception.

  • Petit, blond comme les blés, écharpe au vent... la silhouette du petit prince n'est inconnue à personne. Avec les aventures de cet enfant pur et innocent littéralement tombé du ciel, Saint-Exupéry nous livre un conte plein de poésie et de vérité. Ici, c'est l'enfant qui se fait le maître de l'adulte et lui apprend à ouvrir son esprit et son coeur : « On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. » La leçon a fait le tour du monde et l'oeuvre est devenue un classique de la littérature mondiale. Il s'agit d'ailleurs de l'ouvrage le plus lu et le plus traduit au monde à l'exception de la Bible. Après une brève introduction qui présente l'auteur et son oeuvre, Tatiana Sgalbiero revient sur la vie et la double carrière d'Antoine de Saint-Exupéry, à la fois aviateur et écrivain, puis nous plonge dans l'univers poétique et mystérieux du Petit Prince. On trouve ainsi un résumé complet du conte, une présentation du contexte qui l'a vu naître, ainsi qu'une analyse détaillée de ses principaux personnages : le narrateur, un aviateur qui, comme Saint-Exupéry quelques années auparavant, est tombé en panne dans le désert ; le petit prince, incarnation de la pureté et de l'innocence de l'enfance ; mais aussi la rose, le renard et le serpent. Vient ensuite l'étude des thématiques et du style de l'oeuvre. Pour finir, on aborde la réception du conte et les nombreuses adaptations dont il a fait l'objet.

  • À sa publication, en 1856, Madame Bovary crée le scandale, à tel point que l'oeuvre vaut même à Gustave Flaubert un procès pour offense aux morales publique et religieuse. Heureusement, l'écrivain est acquitté. Le roman attise alors la curiosité du public et se vend à 15 000 exemplaires en l'espace de deux mois. Quant à la critique, elle est divisée : à côté de ceux qui ne comprennent pas la radicale modernité de Madame Bovary, dénonçant l'abondance des descriptions, l'immoralité de l'héroïne ou encore la froideur du style, d'autres, plus rares, entrevoient son génie. La postérité leur donnera raison. Après une courte introduction au sujet de l'auteur et de son oeuvre, Faustine Bigeast nous raconte la vie de Gustave Flaubert : sa scolarité avortée, ses passions amoureuses ou encore ses problèmes de santé, mais aussi et surtout son parcours littéraire. Elle nous emmène ensuite dans les méandres d'un des plus célèbres romans de la littérature française : Madame Bovary. Après un résumé complet de l'oeuvre, l'auteure propose une analyse détaillée des différents personnages, Emma Bovary en tête, puis des thématiques principales, notamment l'insatisfaction chronique, l'illusion romantique et la bêtise humaine. Pour finir, elle nous livre une description minutieuse du style de l'auteur, exemples à l'appui, ainsi qu'une étude de la réception du livre.

  • Désignée par son auteur comme « une pièce antinazie », Rhinocéros est en fait bien davantage. À travers une formidable métaphore qui nous montre les hommes se transformer en véritables monstres, Eugène Ionesco dénonce en réalité tous les totalitarismes, et condamne de manière générale les ravages de l'anti-individualisme et du conformisme, qui tendent à abolir la différence entre les individus pour exalter les valeurs du groupe. Portée à la scène pour la première fois en France en 1960, la pièce remporte un franc succès, signant enfin la reconnaissance de son auteur, qui bataille déjà depuis plusieurs années pour imposer son théâtre. Depuis, Rhinocéros a fait le tour du monde et s'est affirmé comme un classique de la littérature. Après une courte introduction au sujet de l'auteur et de son oeuvre, Niels Thorez dresse d'abord un panorama complet de la vie d'Eugène Ionesco, de sa Roumanie natale à la France, de ses premiers échecs à ses grands succès. Il nous plonge ensuite au coeur d'une des oeuvres les plus célèbres de l'écrivain, Rhinocéros, grâce à un résumé particulièrement complet, avant d'analyser la pièce sous toutes ses coutures : on aborde tour à tour son contexte de création, ses personnages principaux, ainsi que ses thématiques. Parmi celles-ci, citons notamment le thème kafkaïen de la métamorphose de l'homme en monstre, la solitude du héros qui devient bientôt « le dernier homme », le phénomène de la contagion idéologique ou encore la faillite du langage, symptôme d'une profonde crise de la pensée. On trouve, pour terminer, une description du style de l'auteur et une analyse de la réception de la pièce.

  • Dom Juan est un jeune libertin pour qui la « constance n'est bonne que pour des ridicules ». Retraçant les 36 dernières heures de ce grand séducteur, Molière en profite pour rompre avec les règles du théâtre classique et mêle dans cette pièce provocatrice de nombreux registres allant de la farce à la tragédie. Si l'oeuvre est incendiée lors de sa première représentation en 1665, elle est acclamée depuis par l'ensemble du monde littéraire. Cette analyse d'oeuvre inclut : o un résumé complet du roman o une analyse des personnages et des thématiques o une étude du style de l'auteur Après une brève introduction qui présente l'auteur et son oeuvre, Marianne Lesage revient sur la vie de l'un des plus grands auteurs de théâtre, Molière. Elle offre ensuite un résumé détaillé de la pièce, acte par acte, avant de commencer l'analyse proprement dite. C'est tout d'abord une mise en contexte de l'oeuvre qui est proposée au lecteur. Elle dresse ensuite le portrait des personnages principaux, tels que Dom Juan, Sganarelle, Done Elvire, Dom Louis, et bien d'autres encore. Vient enfin l'étude des thématiques de l'oeuvre, de son style, mais aussi de la réception de la pièce au fil des siècles.

  • Georges Duroy, un ancien employé des chemins de fer devenu journaliste, souhaite par-dessus tout intégrer la société mondaine de Paris. Usant de son charme et des relations de ses conquêtes, il parvient à s'y faire une place de choix. À travers le récit de ce jeune arriviste, Maupassant nous offre une peinture réaliste de son époque et porte un regard critique sur le milieu journalistique. Cette analyse d'oeuvre inclut : o un résumé complet du roman o une analyse des personnages et des thématiques o une étude du style de l'auteur Après une brève introduction qui présente l'auteur et son oeuvre, Clémence Verburgh revient sur la vie de ce géant de la littérature, Guy de Maupassant, avant de nous offrir un résumé détaillé du roman. Elle dresse ensuite le portrait des personnages principaux, tels que Georges Duroy, alias Bel-Ami, Charles Forestier et sa femme, Clotilde de Marelle, et bien d'autres encore. Vient ensuite l'étude des thématiques de l'oeuvre et de son style. Pour finir, Clémence Verburgh aborde la réception du roman au fil des siècles et ses nombreuses adaptations.

  • OEuvre phare de la poésie française, Les Fleurs du mal incarnent l'essence même de Baudelaire, ce poète dandy et torturé, et de son style au confluent de plusieurs genres. Mû par une volonté de s'écarter des carcans traditionnels de la poésie de l'époque, Baudelaire choque, innove et traduit avec une sincérité percutante, voire dérangeante, ce sentiment d'ennui, de désespoir et de désillusion qui habite chaque poète, chaque artiste, chaque homme. Un spleen auquel nul ne peut échapper. Après avoir présenté la vie de Baudelaire, Hervé Romain s'attaque à son oeuvre capitale : Les Fleurs du mal. S'il n'est pas aisé de résumer un recueil de poésie, il est pourtant intéressant de comprendre la logique qui sous-tend l'oeuvre baudelairienne qui a été pensée comme un tout cohérent qui comprend un début, un développement et une fin. Pour mieux percevoir toute la modernité de cette poésie romantico-parnassienne, Hervé Romain s'attache à présenter le contexte littéraire de l'époque qui a vu fleurir ces Fleurs du mal. C'est ensuite l'analyse proprement dite qui nous est présentée avec, pour commencer, une étude des thématiques phares que sont la beauté perverse, le spleen, l'amour et la femme ou encore la ville. Les champs lexicaux sont également envisagés grâce auxquels il nous est possible de découvrir l'univers mental du poète. En véritable passionné, Hervé Romain décortique ensuite pour nous toutes les particularités du style baudelairien qui allie à la perfection classicisme et modernité et nous fait entrevoir toute la musicalité de son vers. Pour terminer, notre spécialiste analyse la réception de l'oeuvre qui choque comme elle séduit nombre de lecteurs, et ce même aujourd'hui...

  • Devenu le symbole de la Résistance française, Le Silence de la mer raconte le quotidien perturbé d'un oncle et de sa nièce qui voit leur maison réquisitionnée par un officier allemand. Épris de culture française, ce dernier doit faire face au mutisme de ses hôtes qui ont choisi d'exprimer leur patriotisme par cette voie. L'homme ne se décourage pas pour autant et, dès qu'il le peut, il se lance dans de longs monologues dans lesquels on découvre ses illusions quant à la possibilité de voir l'Allemagne s'unir à la France afin de se relever... Après une brève présentation de la vie de Jean Bruller, dit Vercors, Marie Piette résume avec passion l'intrigue du Silence de la mer. Elle s'attache ensuite à détailler le contexte qui a vu naître cette oeuvre, nous faisant ainsi découvrir ce qu'était la France durant l'Occupation allemande. Après cet interlude historique, Marie Piette dresse pour nous le portrait des trois protagonistes principaux : Werner von Ebrennac, l'oncle et sa nièce. Vient ensuite l'analyse des thématiques principales à travers laquelle on découvre toute la puissance du mutisme des hôtes qui donne à la nouvelle un sentiment d'étouffement, une certaine lourdeur. L'on découvre également le désir ardent qui anime l'officier allemand de voir l'Allemagne s'unir à la France, souhait qu'il dévoile notamment en reprenant le conte de La Belle et la Bête. Marie Piette s'attache ensuite à analyser le style de Vercors, à la fois vif et ô combien poétique, à travers lequel il est possible de déceler des traces de sa précédente carrière de dessinateur. L'étude se clôt sur l'analyse de la réception de l'oeuvre durant la guerre, mais aussi aujourd'hui.

  • Roman d'apprentissage prônant la tolérance et l'ouverture d'esprit au travers des souvenirs de Momo, un jeune Juif abandonné par sa mère, délaissé par son père, et sauvé par un vieil épicier musulman, Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran ne laisse personne indifférent et offre un regard neuf sur une religion bien souvent méconnue. Après une introduction générale visant à présenter le roman et son auteur, Loanna Pazzaglia se plonge dans l'analyse de ce chef d'oeuvre d'Éric-Emmanuel Schmitt. Après avoir résumé l'oeuvre et présenté les personnages principaux (Momo et Monsieur Ibrahim), l'auteure s'intéresse aux thématiques mises en avant dans le récit : le soufisme, la spiritualité, la paternité, etc. Elle s'attache ensuite à décoder le style du roman dans lequel on décèle aisément quelques caractéristiques de l'écriture théâtrale, car, ne l'oublions pas, l'oeuvre avait, à l'origine, été écrite pour le théâtre. Enfin, pour clore cette analyse littéraire, elle s'intéresse à la réception de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran aussi bien sur les planches du théâtre qu'en librairie.

  • Comédie phare de Molière relatant les tromperies d'un valet effectuées pour le compte de ses maîtres, Les Fourberies de Scapin est aujourd'hui l'une des pièces les plus jouées du répertoire du célèbre dramaturge. Pourtant, à l'époque de sa création, elle rencontre un succès mitigé. Explorant des thèmes chers à Molière comme le conflit des générations, le mariage ou la vengeance, la pièce est riche d'un comique qui sert les ambitions de son auteur : faire rire, sans dénoncer, cette fois, les travers de la société. Après une courte introduction, Aurélie Tilmant nous présente la vie de Molière qui a tout abandonné pour se dédier entièrement à sa passion : le théâtre. Après avoir résumé chaque scène des Fourberies de Scapin, l'auteure remet l'oeuvre en contexte. C'est ainsi que l'on apprend la genèse de cette pièce qui deviendra, à mesure que les siècles passent, un classique incontournable. On entre ensuite dans l'analyse proprement dite. Ce sont tout d'abord les personnages principaux qui sont dépeints (Argante, Géronte, Octave, Léandre, Zerbinette, Hyacinte, Silvestre et, le plus attendu d'entre tous, Scapin). Vient ensuite l'analyse des thématiques principales. L'auteure s'intéresse ainsi au conflit des générations, aux thèmes de l'amour et du mariage, et bien d'autres encore. Ce sont ensuite l'écriture et le style de Molière qui sont examinés afin d'en comprendre toutes les subtilités. Enfin, la réception de l'oeuvre est étudiée.

  • Dans ce conte philosophique, Voltaire raconte avec beaucoup d'humour les pérégrinations de Candide, un jeune homme chassé du château du baron Thunder-ten-tronckh. Persuadé que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes comme le lui avait enseigné Pangloss, il découvre avec effroi l'horreur du monde et la violence des hommes... Après une brève introduction, Alix Defays nous raconte la vie de l'impertinent Voltaire. Grand représentant de la philosophie des Lumières, celui-ci se bat toute sa vie durant pour diffuser ses idées sur la liberté, la tolérance et la justice, même si cela lui vaut quelques passages en Bastille. Elle s'attaque ensuite à l'oeuvre proprement dite en en fournissant un résumé complet qui reprend toutes les étapes du voyage de Candide. Après avoir replacé le conte dans son contexte, elle s'intéresse aux personnages principaux (Candide, Pangloss, Cunégonde, etc.) dont elle fournit un portrait très précis. Vient ensuite une analyse des thématiques telles que le combat contre l'Infâme, la critique de la société ou encore la lutte pour la tolérance. Enfin, elle s'intéresse au style de Voltaire ainsi qu'au genre du conte philosophique et achève son analyse sur l'étude de la réception de l'oeuvre à travers les siècles.

empty