raconter-c-est-resister

  • Innocent du crime de haute trahison dont on l'accuse et condamné à l'issue d'un procès inique, dégradé devant vingt mille Parisiens, déporté en Guyane sur l'île du Diable, le capitaine Dreyfus s'est battu pour la justice et la vérité dès le premier jour de sa mise au secret, le 15 octobre 1894.
    Son courage face à l'effondrement de son existence et à l'enfermement s'exprime tout entier dans les lettres qu'il adresse à sa famille depuis la prison et le bagne. Avec Lucie, sa jeune épouse, il noue une correspondance exceptionnelle qui défie le temps, l'éloignement et l'épreuve inhumaine de la détention. L'écriture épistolaire, malgré la censure, devient pour Alfred et Lucie le monde de leur résistance et de leur amour.
    La violence de l'État quand il s'acharne sur un innocent et menace ses défenseurs, l'antisémitisme déclaré qui saisit l'opinion publique et pervertit la République, la confiance inébranlable d'un couple en la justice de son pays, l'honneur et la solidarité de toute une humanité : dans ces lettres retrouvées, tout résonne avec notre siècle.

  • Très fréquemment cité, Gramsci est pourtant une des figures intellectuelles et politiques majeures du siècle dernier dont la vie est très peu connue. Contre la présentation d'un Gramsci désincarné ou célébré en héros et martyr du communisme, cet ouvrage entend restituer l'homme en chair et en os, en montrant les étapes successives de son existence de sa Sardaigne natale à la prison fasciste, en passant par ses années estudiantines à Turin et son accession à la direction du Parti communiste d'Italie. Trop souvent réduite à quelques formules incantatoires, sa pensée, désormais considérée comme faisant partie du patrimoine classique des doctrines politiques du XXe siècle, trouve, en effet, sa véritable signification et sa modernité dans le contexte dans lequel elle se déploie.
    Dans cette première biographie en français, Jean-Yves Frétigné nous fait découvrir un géant qui, contre Mussolini et Staline, défend un engagement au service d'un projet de renouveau politique adapté aux sociétés occidentales. En condamnant le fascisme et le communisme réel, sa pensée constitue, hier comme aujourd'hui, un remède et un antidote aux dérives et aux dévoiements de l'idéal révolutionnaire.

  • Des femmes témoignent. Celles qui furent des filles de mères maltraitées témoignent également. De même que la septième épouse de Barbe-bleue échappa au malheur grâce à sa lucidité, de même les femmes qui nous parlent ici ont réussi à trouver leur voie de libération. Sortir de la maltraitance, quitter une relation toxique, c'est se raccrocher à la vie. Cela demande de comprendre suffisamment ce qui se passe, car la violence tend à coloniser nos esprits. L'auteure croise ces témoignages avec son expérience professionnelle.


  • Je me souviendrai toujours de ce jour-là... Il pleuvait. Mon cartable était lourd. Maman m'a toujours dit de ne pas monter dans les voitures des gens que je ne connaissais pas. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai quand même dit oui. Je n'aurai jamais dû. Dommage que les chats ne peuvent pas miauler plus fort quand leur maître fait quelque chose d'interdit...
    Collection tropicante : « Des histoires simples touchantes, ancrées dans une réalité qui n'est pas forcément rose et qui donne d'autant plus à réfléchir. Les illustrations font totalement corps avec le texte qui se pose en surimpression sur des aquarelles qui couvrent l'ensemble de la page ».

  • Les textes que vous allez lire ne sont point des « produits littéraires » mitonnés dans les creusets de la décence. Car Jean-Daniel Christophe n'écrit pas : il époumone sa plume sur un papier recyclé qui pleure une nature rasée par des Barbares humains. À l'opposé des écrivains cotés à la bourse de l'inutile, il mord à pleines dents dans les sommeils terribles, il plonge ses regards dans l'impassibilité des bonnes consciences, il s'écorche lui-même pour montrer aux frileux que le sang existe. Pour lui, réfléchir et écrire, hurler et aimer sont de pieux synonymes, et tous lieux - les plus sordides, les plus quotidiens, les plus anodins -, sont des autels où faire naître les hommes de demain. Ses aveux et confidences sont une mise à nu des mondes qui l'habitent ; ses silhouettes dans la nuit sont ses propres reflets dans les miroirs de rue ; ses abysses du ciel ouvrent des paradis glauques où l'écrivain n'est qu'un « passeur d'ombres ». Dans les désarrois primitifs qui accompagnent sa marche, le seul compagnon de route de Jean-Daniel Christophe est un espoir que l'on s'acharne à désespérer. Gérard Blua

  • Durant l'Occupation, dans un pays sous le choc, rares sont celles et ceux à refuser d'emblée la défaite. À travers quelques figures qui ont incarné ce combat l'historien Julien Blanc répond à toute une série de questions : Comment est née puis s'est développée la Résistance ? Qui étaient les résistants et quelles étaient leurs motivations ? En quoi cette expérience politique a-t-elle constitué un engagement d'un genre nouveau ? Que reste-t-il aujourd'hui de cette lutte ? Julien Blanc est spécialiste des premiers pas de la Résistance (sujet longtemps peu traité par les chercheurs) à l'automne 1940 et évoque ces pionniers de la Résistance qui initièrent la lutte contre un occupant qui semblait invincible.

  • Prolongeant géographiquement le Québec à l'ouest, l'Est ontarien ressemble sur une carte à un grand rectangle, bordé au nord par la rivière des Outaouais et à l'est par le fleuve Saint-Laurent.

    Ce vaste territoire regroupe cinq comtés : Prescott et Russell, Stormont, Dundas et Glengarry. Il est pratiquement aussi grand que l'Île-du-Prince-Édouard et est constellé d'un grand nombre de villages et de petites villes, dont le caractère rural s'efface peu à peu pour faire place à une urbanité grandissante.

    Le concours d'écriture que les Éditions David lançaient au printemps 2019, « Racontez-nous l'Est ontarien », visait à rassembler des textes qui évoquent ce milieu, mais aussi les gens qui l'habitent, les histoires qui y circulent, la culture ou les lieux qui l'animent, bref ce qui en fait son caractère unique.

    Les quarante textes qui composent ce recueil ne prétendent pas bien sûr tout vous dire à propos de l'Est ontarien, mais ils vous offriront assurément un très beau voyage à travers cette région si particulière, qui demeure un important bastion de l'Ontario français.

  • Freinage, refus d'obtempérer, conflits manifestes ou masqués, la permanence et le renouvellement des formes contestataires dans le monde du travail sont des faits attestés comme en témoigne le développement récent des travaux sur le sujet. Les désigner tout comme les définir ne va cependant pas de soi. Pourquoi mobiliser le terme de résistance pour rendre compte des pratiques observées ? Qu'apporte-il à l'analyse et à la compréhension des réalités sociales ? Cet ouvrage collectif propose des pistes de réflexion sur les usages et les enjeux de cette catégorie d'analyse. Dans les contributions ici rassemblées, son extrême plasticité sert à identifier des modalités plurielles d'action des sujets soumis à des rapports de domination. Elle peut ainsi nommer des pratiques d'affrontement ou de détournement, traditionnelles ou inattendues, individuelles ou collectives. Mais c'est également sa portée scientifique et politique qui est mise à l'épreuve. Bien souvent convoquée pour donner à voir une opposition invisibilisée et remettre en cause des théories hégémoniques, la catégorie de résistance permet aussi d'analyser de façon riche et plurielle la relation toujours renouvelée entre individu et ordre social, entre action et structure nous invitant à questionner la manière dont cette catégorie travaille à son tour le sociologue qui se l'approprie.

  • Des limaces mortes de trouille, un jardinier mort de rire... Du compost au paillage, en passant par les engrais bio et la lutte contre les ravageurs, l'auteur vous dévoile ses petits secrets et ses convictions profondes au sujet du jardinage bio avec un ton personnel et plein d'humour !Il n'hésite pas également à évoquer les limites de certaines pratiques pour vous guider sans vous tromper. Et s'il manie à merveille la grelinette, il ne fait pas usage de la langue de bois ! Sans vous raconter de salades, cet ouvrage vous ouvrira les portes d'un jardinage différent, respectueux de la nature et du rythme des saisons.

  • Laboratoire de l'économie de demain, l'entrepreneuriat social séduit de plus en plus les jeunes générations. Mais sait-on vraiment ce qu'est une entreprise sociale ? Faut-il suivre une formation spécifique pour se lancer ? Quels sont les parcours et les activités de ceux qui tentent leur chance ? C'est à toutes ces questions que ce livre tente de répondre, en s'appuyant sur la réalité de terrain et l'expérience accumulée depuis plus de dix ans au sein de la chaire Entrepreneuriat social de l'ESSEC. Des témoignages qui ne doivent pas occulter le débat de fond qui traverse les acteurs et les observateurs du secteur : de quelles transformations l'entrepreneuriat social est-il le vecteur ? Et a-t-il vocation à révolutionner le modèle économique dominant ? Témoignages, conseils, analyses d'experts, d'enseignants, de chercheurs et d'entrepreneurs sociaux jalonnent ce livre, permettant de mieux saisir les contours de cette démarche et les interrogations qu'elle suscite.

empty