le-vent-qui-siffle-dans-les-grues

  • Pierre, commissaire anarchiste en convalescence, se voit sollicité pour une affaire de meurtre des plus étrange. Son sixième sens va le conduire dans les entrailles de la terre et découvrir des horreurs, fait de sacrifice humain, où sont impliqués des notables bien peu scrupuleux.

  • "Soyez les accoucheurs de la parole d'autrui", recommandait Pierre Schaeffer aux futurs cadres africains et français. Guy Robert s'impliqua durant plusieurs années dans la coopération avec les radios africaines. Sur fond de référence à la parole de Pierre Schaeffer, il témoigne ici avec un humour décapant de son expérience de la coopération radiophonique francophone, et du milieu de la radio internationale française.

  • Persuadée qu'on cherche à la tuer, la riche Jane Wetherby demande à Hamish Macbeth de jouer les gardes du corps en l'accompagnant dans son Spa sur l'île d'Eileencraig, au large de l'Ecosse, avec un petit groupe d'amis.Dès son arrivée, un mauvais pressentiment chatouille notre flegmatique policier : les habitants sont menaçants et les invités de Jane à peine polis.  Et, lorsque Heather, la plus snob d'entre eux, est retrouvée, le cou brisé, au bord d'une falaise, ses craintes se confirment. Sur cette île inhospitalière où les événements étranges ne manquent pas, Hamish va devoir jouer les fins limiers pour retrouver le coupable...
    Vous aimez Agatha Raisin ? Vous allez adorer Hamish Macbeth ! Comme sa grande soeur Agatha, cet Hercule Poirot à la sauce écossaise entraîne le lecteur dans des aventures totalement déjantées sorties tout droit de l'imagination de M.C Beaton. Avec, en prime, le charme des lochs, des Highlanders mystérieux et des châteaux hantés. Aussi savoureux qu'un single malt !

  • Véritable best-seller aux Pays-Bas et dans toute l'Europe, le premier roman de Marieke Lucas Rijneveld livre un portrait sauvage et beau d'une enfance brutalement flétrie par le deuil.
    À dix ans, la narratrice de Qui sème le vent vit en rase campagne aux Pays-Bas. Les repas de famille, les travaux de la ferme, les heures passées à observer les crapauds, tout devient par la grâce de son regard un fascinant terrain d'apprentissage. Mais quelques jours avant Noël, après avoir lancé un funeste présage à son grand frère parti patiner sur le lac, son monde va être brusquement bouleversé, tout comme celui de sa famille.
    Au fil d'un texte poignant, la voix de la fillette, bouleversante de justesse, dit la violence d'une enfance vécue dans un monde de non-dits.
    Marieke Lucas Rijneveld, 29 ans, a grandi dans une famille protestante aux Pays-Bas, et vit aujourd'hui à Utrecht. Ce prodige des lettres néerlandaises, célèbre pour ses recueils de poésie, travaille dans une ferme et se consacre à l'écriture.

  • Best-seller international, traduit dans plus de trente langues, L'Enfant cheval racontait un voyage insensé : celui d'un père et de son fils autiste à travers les steppes de Mongolie. Le petit Rowan s'était éveillé à la vie au terme de cet incroyable périple, aidé par le pouvoir des chamans et le contact avec les chevaux. Mais, un an après, il se met à régresser. Son père se souvient alors des mots d'un chaman : il faudra encore trois voyages pour le relier définitivement au monde. L'Enfant et le cheval de vent donne vie à cette nouvelle aventure, de leur rencontre avec les Bushmen de Namibie et les Aborigènes du Queensland en Australie à celle des indiens Navajos du sud-ouest des états-Unis. Nourri par la magnifique énergie de l'amour d'un père pour son fils, un récit poignant, unique et plein d'espoir, tout autant qu'un document passionnant sur l'enfance et le handicap. « Tout, dans cette histoire, laisse à penser que quelque chose qu'il s'agisse de la puissance de l'esprit, des rites traditionnels, ou peut-être de la magie pure peut aider un enfant autiste coupé de tout à s'éveiller pleinement au monde. » The Daily Mail


  • De la Chine aux frontières de l'Europe,
    il a régné sur le plus grand empire de l'Histoire.

    Dès son enfance, Temüdjin, futur Gengis Khan, rêve de grands
    espaces. Son précepteur chinois, Vieille Cime, lui parle d'Alexandre le Grand : il veut le surpasser en nombre de conquêtes ! Il apprend à manier l'arc, à monter à cheval, à apprivoiser les aigles. À la mort de son père, ce nomade prend la tête du clan des Quiyat, puis, en 1206, est élu chef des Mongols.
    Séducteur, autoritaire, il rallie à lui de nombreux peuples, bousculant les grandes civilisations sédentaires qui l'entourent : à l'ouest, l'Europe des cathédrales, à l'est, la Chine des Song.
    Pour atteindre son rêve de grandeur, Gengis Khan doit se révéler impitoyable.
    Avec virtuosité, José Frèches nous raconte les années d'apprentissage et l'ascension fulgurante de ce guerrier implacable qui faisait corps avec ses chevaux et aimait les femmes avec passion et sensualité. Un homme qui voulait vivre tous ses rêves.
    Le destin fascinant d'un personnage de légende

  • Arthur C. Clarke est l´un des grands maîtres de la SF moderne. Chantre de la conquête de l´espace, il fut également prophète de l´ère des télécommunications universelles, explorateur des fonds sous-marins, humoriste et commentateur de l´aventure humaine dans un univers recelant encore bien des mystères. La collection numérique Brage vous permettra d´explorer toutes ces différentes pistes à travers plus d´une centaine de nouvelles, indispensables à tout amoureux de la Science-Fiction.

  • Anne et Dominique ne sont pas depuis plus de quinze jours à Pau, que déjà l'aventure vient à leur rencontre par les voies les plus inattendues. Un accident de voiture, apparemment banal, a causé la mort d'un homme, mais les deux jeunes filles ont l'intuition d'un drame... De soupçons en soupçons, elles iront se jeter dans la gueule du loup !

  • Un employé de bureau solitaire et docile est persuadé d´avoir écrit le chef-d´oeuvre absolu. Un comptable malheureux et quasi obèse enfourche en danseuse sa vieille bicyclette, et s´imagine grimper vers les sommets du Tour de France. Une veuve de guerre acariâtre et raciste voit sa vie transformée par l´apparition d´un chat errant. Un étudiant devient clochard après un amour de vacances. Les personnages qui promènent leurs fragilités dans les pages de ces nouvelles se débattent comme ils peuvent, souvent mal, sur les décombres de leur existence. Ils traversent tous une mauvaise passe, et certains n´ont plus tout à fait leur tête. Ces âmes solitaires ne sont pas exactement des vainqueurs, leurs efforts sont maladroits, leurs décisions souvent catastrophiques. Tous aspirent à changer de vie, à devenir quelqu´un d´autre, ou juste à trouver un peu d´amour ou de reconnaissance. Si leurs tentatives sont pathétiques, elles sont aussi empreintes d´une touchante humanité. Toutes ces nouvelles ont été écrites à une époque où l´on payait en francs, où l´on pianotait sur un minitel et où l´on passait ses appels téléphoniques depuis des cabines.

    L´homme qui n´aimait pas le vent est le premier livre de Loïc Hibon.

  • Quand le bonhomme a fait de mauvais rêves, gare à ceux qui sont sur son chemin ! Une première lecture suivie d'un lexique de mots expliqués et de questions illustrées pour bien lire.

  • Dans le temps d'autrefois, quand nous avions des loups, mais des feux pleins de feu contre le soir d'hiver, on racontait, la soupe bue, des contes du passé. On partageait son feu dans les temps d'autrefois : les gens venaient, pleins du bruit clair de leurs sabots dans les cailloux de la route. Ces temps-là sont passés.

  • Des étudiants pourchassés par la police se réfugient dans un train en partance pour la capitale. Ils décident de raconter des histoires pour donner une sépulture digne à leurs camarades tombés sur le champ de bataille lors d'une grève. Tisser au bout de la vieille corde une nouvelle avant la prochaine gare, tel est le défi de ces fugitifs. Le rituel devient alors un prétexte pour peindre l'Afrique sous le regard innocent d'une jeune narratrice.

  • Dans le jardin du docteur Julius Brunner, les arbres sont en fleurs. Rosa tient la main de son grand-père et contemple avec lui le monde bleu-vert. Tout à l'heure, elle trottinait autour de Lina, sa grand-mère, dans la vaste maison qui les accueille tous, la petite-fille rayonnante, son frère, ses parents. Le vieux médecin de campagne profite des derniers moments que sa santé précaire lui donne à vivre et goûte le plaisir d'être de retour chez lui. Dénoncé par une serveuse du village voisin et accusé d'avortement, il avait en effet été placé en détention préventive dans un asile d'aliénés. Là-bas, Julius se réfugiait dans ses souvenirs, dont un merveilleux voyage en montgolfière et une guerre d'attente, tandis que le psychiatre s'entêtait à évaluer l'état de ses facultés intellectuelles. En s'appuyant sur de nombreux extraits d'archives judiciaires et psychiatriques, et dans une langue magnifique, Verena Stefan nous livre avec un extrême raffinement le roman documentaire d'une vie hors du commun et d'une affection éperdue. Traduction de l'allemand par Céline Hostiou, revue par l'auteure

  • Nathalie et José Gomez, sportifs et grands marcheurs, amateurs de trekking et de bivouac, rêvent de vivre une expérience similaire aux récits de voyage et témoignages d'expériences hors du commun aux quatre coins du monde auxquels ils sont tant sensibles. Mais début 2008, Nathalie se retrouve aux urgences, presque aveugle et en proie à de gros troubles de l'équilibre. Le diagnostic tombe : sclérose en plaques.
    « Vivre ses rêves et non plus rêver sa vie » apparaît dès lors comme une évidence. Le temps leur est compté. Nathalie et José décident de tout plaquer pour vivre une aventure unique, au bout du monde : une marche à pied de 3000 kilomètres à travers l'Argentine et le Chili, à la rencontre de la mythique terre de Patagonie.
    Journal de bord de cette épopée sud-américaine, Marcher envers et contre tout est autant le récit d'un voyage exceptionnel qu'un extraordinaire message d'espoir.

  • Laisse de plus de cent pages, au plus près d'une scansion d'intimité, Lumière qui siffle se lit comme un éventail vertical. Le "comme" qu'affectionne Bernard Vargaftig, qui, immédiatement posé, opère la rentrée de la mémoire, de l'enfance, du désir ; et "un rosier" : écho proche et lointain, interminé, qui psalmodie enté à la mort. Scène poétique travaillée, au plus simple, jusqu'au cisèlement artistique d'une fatale évidence : "Et moi criant/Qui suis-je qui suis-je". Une lyrique du détail de chaque instant, et de chaque lettre dans le mot. Le mot est chant. M.B.

  • Déjà dans le ventre de ma mère en 1936, j'ai subi des injures. Le 16 juillet 1942, à coup de crosse de fusil, les serrures des appartements sautent les unes après les autres. Je descends les deux étages, fusil dans le dos, les SS français ont eu peur d'un petit garçon de 5 ans. Condamné à mort, sans jugement, je dois être exécuté. Direction : le précamp de la mort non le moindre, Drancy... pour le dernier grand voyage. Toute une vie avec des souvenirs atroces de violence et de guerre. Toute une vie à défier la mort, je l'ai apprivoisée.

  • «Jean Marc Dalpé réussit à concilier recherche formelle, poésie et langue parlée (...) La violence de ce monde est traduite avec une vivacité exceptionnelle qui met en jeu une émotion vive allant jusqu'au désespoir ». ( Jury, prix du Gouverneur général.) / L'histoire de Marie est celle d'un drame qui lentement nous est révélé à travers la narration de trois différents personnages qui l'ont connue et aimée. Passion, désir, trahison, abandon sont autant d'éléments qui composent ce roman aux accents lyriques et violents dont la langue et le style témoignent admirablement. Roman incendiaire, polyphonie de voix emmêlées et entêtées, ce vent qui éparpille n'épargne rien ni personne, pas plus ses personnages que son lecteur : car l'histoire de Marie appartient à l'inconscient collectif autant qu'à la passion singulière ; c'est une histoire qui remue nos émotions comme notre mémoire. « Un vent se lève qui éparpille » est le premier roman de Jean Marc Dalpé.

  • « Mais, personne, non personne, ne savait que le vent avait un rêve..., comme ceux des Hommes... Le vent, au fil du temps, s'ennuyait de souffler autour du monde..., aux mêmes heures..., aux mêmes dates... aux mêmes lieux. Le vent avait un doux rêve..., presque impossible, qu'il n'avait révélé à quiconque : celui de devenir un enfant. »

  • A mon réveil ce matin, je n´arrêtais pas de pleurer car cet endroit n´est pas ma maison, même si tout le monde dit que ça l´est. Mère Rose me manque ainsi que tous les enfants et là, Mum, ma vraie maman me manque plus que jamais. Quand j´étais petite Mum me prenait toujours dans ses bras quand je pleurais en me disant que tout irait bien. Qui me prendra dans ses bras ici ? Mary a été emmenée au Foyer pour enfants aborigènes de Bomaderry alors qu´elle n´avait que cinq ans. Maintenant elle a dix ans et vit avec une famille blanche à Sydney. Elle ne peut pas s´intégrer et commence à se demander pourquoi.

  • Merlin, un jeune garçon comme tous les autres gamins de son âge, s'interrogeait sur son identité profonde. Qui était-il donc? Un beau jour d'été, au tout début des grandes vacances, une promenade en forêt lui fit découvrir un miroir extraordinaire. « Miroir, miroir, dis-moi qui je suis », s'amusa Merlin en plongeant son regard dans le reflet du miroir. Contre toute attente, le miroir s'anima et entreprit la conversation avec le garçon. Débuta alors la plus étonnante aventure pour Merlin. Le miroir, qui était d'une grande sagesse, l'amena à la découverte de lui-même et à la compréhension des grandes lois de la vie, dans la simplicité de l'enfance et la magie de l'imagination.
    « Miroir, miroir » est un hymne à la vie et une invitation à renouer avec notre propre enfant intérieur.

  • Merlin, un jeune garçon comme tous les autres gamins de son âge, s'interrogeait sur son identité profonde. Qui était-il donc? Un beau jour d'été, au tout début des grandes vacances, une promenade en forêt lui fit découvrir un miroir extraordinaire. « Miroir, miroir, dis-moi qui je suis », s'amusa Merlin en plongeant son regard dans le reflet du miroir. Contre toute attente, le miroir s'anima et entreprit la conversation avec le garçon. Débuta alors la plus étonnante aventure pour Merlin. Le miroir, qui était d'une grande sagesse, l'amena à la découverte de lui-même et à la compréhension des grandes lois de la vie, dans la simplicité de l'enfance et la magie de l'imagination.
    « Miroir, miroir » est un hymne à la vie et une invitation à renouer avec notre propre enfant intérieur.

  • Un jour, une petite souris en eut assez de sa vie. Elle désire changer de vie. Une petite voix lui souffle à l'oreille que tout possible, mais elle doit apprendre et être attentive à son quotidien. Toutes les embûches vécues se répèteront dans une autre vie si elle ne prend pas le temps d'en être consciente et les mêmes prédateurs rôderont. La petite souris prend le temps d'être à l'écoute et de découvrir toutes les forces qu'elle a développées afin de pouvoir mieux les reconnaître et les utiliser. Cette histoire éveillera en vous une transformation; lorsque les voiles tombent, la vie se métamorphose. La vie émane le bonheur et la joie qui se manifestent par de belles réalisations. Un ouvrage emplit de sagesse n'importe qui s'adresse aux adultes au coeur d'enfant et à leurs touts petits.

  • Un jour, une petite souris en eut assez de sa vie. Elle désire changer de vie. Une petite voix lui souffle à l'oreille que tout possible, mais elle doit apprendre et être attentive à son quotidien. Toutes les embûches vécues se répèteront dans une autre vie si elle ne prend pas le temps d'en être consciente et les mêmes prédateurs rôderont. La petite souris prend le temps d'être à l'écoute et de découvrir toutes les forces qu'elle a développées afin de pouvoir mieux les reconnaître et les utiliser. Cette histoire éveillera en vous une transformation; lorsque les voiles tombent, la vie se métamorphose. La vie émane le bonheur et la joie qui se manifestent par de belles réalisations. Un ouvrage emplit de sagesse n'importe qui s'adresse aux adultes au coeur d'enfant et à leurs touts petits.

empty