en-souffrance-adolescence-et-entree-dans-la-vie

  • Comment des jeunes diplômés de l'enseignement professionnel ont-ils réagi aux transformations de l'emploi dans un contexte local dominé par la mono-industrie locale ? Cette étude prend appui sur le concept d'expérience associé aux notions de socialisation et d'identité pour proposer une grille de lecture de l'entrée dans la vie active comme processus interactif contribuant à la production des identités.

  • Ce deuxième livre de la série "Réflexions par accident" veut mettre le projecteur sur le positif qui nous entoure, et l'optimisme en général, comme une source d'inspiration et de dépassement de soi. Une approche originale du développement personnel qui se décline en plusieurs champs d'action. La réflexion sur la vie, ...

  • Jamais autant qu'aujourd'hui l'« entrée dans la vie » n'est apparue comme une source d'anxiété et de colère pour des millions de jeunes gens. L'entrée dans la vie ? C'est le premier travail payé, le premier amour, la première participation à l'activité de la cité.

    De Chaplin à Kennedy - en passant par Saint-Just, Trotski, Marie Curie, Freud ou Gandhi -, des révolutionnaires de 1789 à ceux de 1917 en Russie, des communards aux Black Blocs, tous ont connu ce moment où la vie bascule et prend un tournant décisif.

    En piochant dans ses souvenirs personnels et grâce à de nombreux exemples d'hommes et de femmes, célèbres ou anonymes, Marc Ferro nous montre comment la famille, la religion, l'économie ou le simple surgissement d'événements inattendus font éclore des destins individuels, mais dessinent aussi, à travers la révolte, l'émancipation ou l'invention, les mouvements collectifs qui font l'Histoire.

  • À partir de son expérience d´accompagnement des personnes en fin de vie, Tanguy Châtel explore la question de la souffrance spirituelle. Cette notion, qui se trouve pourtant au coeur des soins palliatifs, est en pratique soigneusement évitée en raison d´une conception française de la laïcité qui place le soin à distance de la vie privée et des croyances personnelles. Ce silence tient à l´écart de l´accompagnement tous ceux qui, de plus en plus nombreux, cherchent une réponse qui ne serait pas exclusivement religieuse à leur souffrance.
    Tanguy Châtel aborde cette question encore taboue en se plaçant au plus près des mourants. Il éclaire en quoi la question spirituelle se distingue de la religion, des croyances, de la philosophie, de la psychologie... pour lui restituer sa place véritable, au coeur de chaque homme, dans une vision qui vient donner à la laïcité une perspective plus ambitieuse.
    Son analyse déborde ainsi considérablement le seul champ de la fin de vie, faisant naître de manière stimulante pour chacun - qu´il soit malade ou bien-portant, croyant ou non-croyant - des perspectives de sens et de lien qui ramènent à l´essence même de notre condition d´être humain.

  • Dans une optique résolument pluridisciplinaire et didactique , cet ouvrage aborde la question du traumatisme de l'enfant ou de l'adolescent selon différentes situations cliniques actuelles auxquelles les psychologues, médecins et acteurs sociaux sont régulièrement confrontés.L'auteur y traite de thématiques très diversifiées mais néanmoins ancrées dans le quotidien des intervenants et illustre celles-ci par des situations tirées de sa propre pratique clinique: maltraitances émotionnelles, violence et transgressions sexuelles des adolescents, quête d'identité des enfants adoptés, la toxicomanie parentale et ses conséquences sur le développement psychique de leur enfant, conséquences psychologiques du divorce sur l'enfant et syndrome de l'aliénation parentale, dépression et suicide chez l'enfant et l'adolescent, le processus spécifique de deuil chez l'enfant et l'adolescent, les mécanismes de résilience des enfants victimes de maltraitance, et bien d'autres problématiques tout aussi contemporaines.Ce faisant, Yves Haesevoets interroge tout à la fois la psychothérapie, la clinique et la psychopathologie, en ayant toujours la volonté de comprendre le senset les mécanismes sous-jacents de la souffrance. Il ouvre ainsi un véritable débat de société en termes de santé mentale, de prévention et de perspectives pour les nouvelles générations.Cet ouvrage s'adresse tout particulièrement aux psychologues, aux psychothérapeutes, ainsi qu'aux professionnels de la santé mentale. Il intéressera également les assistants sociaux, les éducateurs et les intervenants judicaires.

  • L'ouvrage présente les réflexions et positions actuelles de psychologues et pédopsychiatres cliniciens s'interrogeant sur les souffrances vécues dans le lien intersubjectif et ce, à différents âges de la vie. Les diagnostics sont variés et variables selon les repères théoriques, les contextes historiques et semblaient nécessiter un éclairage approfondi. Un livre dont l'objectif principal est d'approfondir et de croiser les référentiels théoriques qui aident à penser la clinique.

  • Avec en toile de fond la question cruciale posée par la demande d'euthanasie, cet ouvrage propose ici une réflexion laïque sur la question du sens en fin de vie. L'auteur s' attache à la recherche de pistes pratiques (relecture de la vie, contrat soignant soigné, recherche de tâches signifiantes) pour ouvrir un espace de cheminement en fin de vie, en repositionnant le malade en tant que sujet de sa vie et de sa mort au coeur du processus de soin. Cette place centrale accordée au patient s'intègre dans l'approche globale défendue par le mouvement des soins palliatifs et constitue, au sein d'une médecine contemporaine dominée par la toute puissance technique, un enjeu éthique majeur. Bénédicte Echard est médecin homéopathe à Toulouse. Elle a travaillé pour Médecins sans frontières en Côte d'Ivoire et au Cambodge (prise en charge du VIH).

  • L'accompagnement des personnes en souffrance a longtemps été associé à une image de bonne volonté charitable. Mais il révèle aujourd'hui ses exigences de compétences relationnelles, de formation continue et de remise en question personnelle. Il s'agit ici d'analyser les relations de l'intervenant avec son patient, en abordant le vécu de ce dernier par rapport à sa maladie, à la vie hospitalière, aux soignants... Il s'agit également de s'interroger sur ce que cela représente en termes de ressources humaines pour les hôpitaux.

  • Qui ne s'est pas senti un jour désespéré et seul devant une souffrance éprouvée face à un système médical démuni ? Est-il possible, non sans jamais la nier, de transformer cette souffrance ? La réponse est oui. Cet ouvrage tisse au fil des pages une trame de connaissance pour que chacun puisse transmuter sa souffrance en mouvement de vie et cheminer vers sa propre libération. Joëlle Romanet est chercheuse de vérité, elle a tissé constamment des liens entre le corps, le monde psychique et la dimension spirituelle. Elle a tamisé sa vie pour en extraire l'essentiel et l'expose avec clarté et profondeur dans cet ouvrage. Ce témoignage concret qui est celui de la traversée d'une souffrance qui a duré plus de trente ans est l'aboutissement d'un laborieux parcours thérapeutique devenu véritable chemin initiatique. L'auteure nous offre ainsi un véritable guide pour accompagner le processus de notre transformation.

  • L'histoire du monde présente des époques, où les sociétés humaines, comparées aux générations voisines, semblent un tableau gigantesque de Michel-Ange, en regard du produit mesquin d'un pinceau médiocre. L'Italie au moyen âge, et l'Angleterre au dix-septième siècle, s'offrent à l'esprit sous ce premier aspect, et rappellent les temps héroïques de la Grèce : on, serait tenté de croire que toutes les fois que l'ordre social est brisé, l'homme, délivré de ses entraves, reparaît dans sa grandeur primitive.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • ON a dit que Napoléon n'avait pas eu d'amis à Brienne, excepté deux ou trois idiots, auxquels il avait pu en imposer par la singularité de ses manières. Je suis obligé d'avouer à la personne qui s'exprime avec tant de politesse, que je suis l'un de ces deux ou trois idiots ; il faut, à la vérité, avoir peu d'intelligence pour ne pas observer, à l'âge de treize ans, un enfant de douze, qui, même dans ce temps-là, ne ressemblait en tien à ses condisciples, qui étaient au nombre de cinq à six cents.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quel parent n'a jamais éprouvé de vertige par rapport au passage de son enfant à l'adolescence? L'impression de ne pas être à la hauteur dans son rôle, le sentiment d'échec, l'inquiétude et l'insomnie, voilà autant de symptômes de ce vertige.

    Une directrice d'élèves, qui vit au quotidien depuis vingt ans avec des adolescents, vous aidera à saisir leur monde. Vous apprendrez ce que les parents ne voient pas chez les ados et ce que les ados ne voient pas chez leurs parents, les répliques classiques et ce qu'elles cachent, les réactions adolescentes à des événements heureux ou tristes, etc.

    Son regard lucide et rassurant sur la relation cruciale que vivent les parents et leurs adolescents vous aidera à entreprendre sereinement cette étape de votre vie.

  • L'auteur de ce livre a passé la plus grande partie de sa vie au contact des malades, des personnes dites handicapées, enfants, adolescents et adultes, en un mot du « monde de la souffrance ». De cette souffrance on parle beaucoup aujourd'hui pour la rejeter. Henri Bissonnier propose d'en reconsidérer la réalité. Il le fait très particulièrement lorsqu'il s'agit de personnes atteintes dans leur vie psychique et dont on a vite fait de déclarer la souffrance stérile ou inexistante, quand on n'en fait pas la rançon d'un mal moral. De là, c'est le problème de la vie spirituelle de ces « souffrants » qui se pose. En sont-ils capables et jusqu'à quel degré ? Et que peut l'action sociale, psychopédagogique et pastorale de l'entourage pour les aiderà y accéder, à s'y épanouir, à en témoigner ?

  • La vie d'Ariane aurait dû s'arrêter après la mort de Frantz. Son unique fils de dix ans décéda après un âpre combat contre la leucémie. Immergée dans une tristesse infinie, Ariane avait planifié son suicide. Mais son mari Jacques l'emmena dans une recherche spirituelle qui changea radicalement le cours de leur existence?: «?Nous devrions d'abord tenter de savoir s'il y a une vie après la mort?».

    Leurs découvertes spirituelles et leur inattendue foi en Dieu les amenèrent jusqu'en Afghanistan pour fonder Le Pélican. Ni les attentats, ni les kidnappings, ni les menaces de mort, ni les trahisons, ni même la mort de son mari n'empêcheront Ariane d'aimer ses amis hazaras. Depuis vingt ans, elle oeuvre en faveur des femmes, des enfants et des sourds-muets de Kaboul pour leur donner un espoir et un avenir. Même si chaque jour passé pourrait être le dernier.

    De Colmar à Kaboul est le récit poignant d'un parcours de vie hors du commun. Le témoignage d'une vie où l'abîme de la souffrance et du désespoir se trouve submergé par le renouveau et la lumière.

    Ariane Geiger Hiriart a fondé Le Pélican en 2002, une ONG qui centre son action sur l'éducation des enfants et des femmes hazaras. Les Hazaras constituent l'une des ethnies les plus défavorisées de Kaboul.

  • Et si l´adolescence de nos enfants n´était pas cette impasse dans laquelle nous nous épuisons parfois, mais l´occasion de retrouver notre enthousiasme ? Si elle pouvait nous redonner l´envie de réaliser des projets ? Si parents et enfants pouvaient être des sources d´inspiration mutuelle ?Voilà un livre qui, loin des récits pessimistes trop souvent présentés, nous invite à considérer cette période avec confiance. Au travers d´un partage d´idées, d´expériences et de connaissances, dans la veine directe de Élever son enfant... autrement, l´auteur aborde des sujets très variés : rituels de passage, jeux vidéo, mais aussi les questions délicates des substances psychoactives, de la sexualité, de la pression scolaire et de l´orientation professionnelle.Catherine Dumonteil Kremer nous propose des astuces pour améliorer notre relation avec nos adolescents, éviter les tensions dues à une incompréhension mutuelle et devenir des alliés.Elle nous incite à mieux comprendre cette étape de la vie de notre enfant, tout en soulignant avec justesse que, pour nous aussi, parents, il s´agit d´une période de transition et d´adaptation et d´un nouveau départ : donner du sens à la vie de notre ado, retrouver le sens de la nôtre dans la foulée, soutenir ses projets et concrétiser les nôtres.Cet ouvrage tonique a pour but de redonner aux parents d´adolescents l´énergie et la confiance en l´avenir qui leur permettra d´accompagner au mieux leurs enfants vers une indépendance sécurisante.Catherine Dumonteil-Kremer est consultante familiale, formatrice aux techniques de communication interpersonnelle et éducatrice Montessori. Elle a fondé l´association La Maison de l´Enfant et la liste de discussions Parents conscients, qui est le plus gros groupe francophone de soutien à la parentalité associé à la non-violence. Elle est chroniqueuse et journaliste pour les magasines Grandir Autrement et Alfalfa. Elle est aussi l´auteur de Élever son enfant... autrement (La Plage), Poser des limites à son enfant et Relations frères-soeurs (Jouvence)

  • Vos conditions de vie vous satisfont-elles ou êtes-vous de ceux qui souffrent dans leur corps et/ou dans leur âme ? Ce livre sera une bénédiction supplémentaire pour le premier groupe et un remède, une grâce, pour le second groupe. "Le Pardon", la puissance qui délivre l'âme de la servitude du monde. Ou encore "Le Pardon", le style de vie d'un homme qui s'aime et aime; un homme libre et heureux en Dieu.

  • Clinicien de l'adolescence à laquelle il s'intéresse depuis une vingtaine d'années - il a déjà publié plusieurs ouvrages sur ce sujet - Houari Maïdi a choisi cette fois-ci de centrer sa réflexion sur la question du traumatisme psychique, ses effets et ses causes à cette période réputée turbulente et douloureuse. Il se propose d'en reprendre la conceptualisation pour mieux le délimiter d'autres notions ou concepts voisins et sauvegarder sa spécificité sexuelle. L'articulation théorico-clinique s'appuie sur de multiples cas bien choisis, dépassant le cadre de la vignette, focalisés plus précisément sur une souffrance et une plainte figuratives d'une des problématiques adolescentes. Ce choix d'une présentation personnalisée (« Rimbaud, le "coeur" meurtri », « Guillaume, le beau et le laid », etc.) relance et recentre de bout en bout l'intérêt du lecteur. Par son volume, par son style sans jargonnage, par ses références y compris littéraires, cet ouvrage d'inspiration et d'orientation psychanalytiques, devrait intéresser un large public, être un instrument utile aux praticiens qui oeuvrent dans le champ de l'adolescence ainsi qu'aux étudiants en psychologie, grâce à une présentation moins aride de la métapsychologie du traumatisme et enfin par son usage des tests projectifs dans l'approche du corps et de ses vicissitudes.

  • Faire ou ne pas faire son âge, se vieillir ou se rajeunir... La modernité invite les individus à vivre leur âge au fil du temps. Expérience banalisée et, dans le même temps, standardisée, elle interroge la pertinence de l'âge dans les vécus individuels. Cet ouvrage propose, à partir de différentes contributions issues de la sociologie de la jeunesse, du sport, de la vieillesse, du handicap, des usages et de la famille, une lecture sociologique « par le bas » des rapports des individus à leur âge.

  • La violence à l'adolescence est un problème endémique dans les société industrielles. Les violences scolaires et/ou physiques, ne sont que la face visibles de violences qui sont beaucoup plus nombreuses que celles dont on fait le titre des journaux. Aux violences scolaires, il faut ajouter celles des toxicomanies, voir de la boulimie-anorexie, celle d'avoir des parents séparés, sans oublier la violence d'habiter les banlieues de l'exclusion. Le sujet violent est un sujet qui souffre. Une compréhension psychopathologique de ces comportements ne peut se passer d'une compréhension du contexte socio-culturel.


  • « Je suis né le 15 mars 1949 à Montréal. Ce livre raconte tout sur ma vie ; je suis illustrateur en architecture à la retraite, mais je dessine toujours pour mon plaisir.

    Mon histoire commence avec une mère qui m'abandonne à un an chez ma grand-mère et ma tante où je vis une jeunesse anormale avec deux femmes qui se déshabillent devant moi sans pudeur et où je suis violé par un garçon de mon âge armé d'un couteau. Mais à dix-huit ans, je tombe en amour avec une fille d'un petit village de Saint-Casimir, et je passe quatre années de sensualité dans un endroit romantique.

    Ma vie d'adulte démarre avec la femme de ma vie, mes enfants et beaucoup de projets architecturaux. Cepandant, après mon divorce, ma psychologue tombe amoureuse de moi. Commence alors une période dissolue dans laquelle je suis à la recherche de sensation forte avec les femmes et la boisson. Je touche le fond. Mais à soixante-six ans, je reprends le dessus et retrouve enfin mes enfants et mon ex-femme.

    Je vous raconte ici cette descente aux enfers qui m'a mené à l'hôpital psychiatrique, à des maisons familiales, à des maisons de transitions et au désir de mourir, pour peut-être aider une personne, qui vit dans la souffrance de la consommation et qui veut retrouver sa dignité. Je ne suis pas un écrivain, mais j'ai eu une vie spéciale. »

  • Impossible d'échapper à ce véritable phénomène de libraire, Walking Dead est devenu en quelques mois un indispensable des rayons BD, mais aussi des petits écrans puisque le comics fait l'objet d'une adaptation en série T.V. par AMC. Bon voyage au pays des morts ! Rick Grimes est policier et sort du coma pour découvrir avec horreur un monde où les morts ne meurent plus, mais errent à la recherche des derniers humains pour s'en repaître. Il n'a alors plus qu'une idée en tête : retrouver sa femme et son fils, en espérant qu'ils soient rescapés de ce monde devenu fou.« Walking Dead a réussi à immédiatement s'imposer comme le plus bel enfant illégitime de George A. Romero. » Mad Movies« Une série reconnue pour la qualité des intrigues, qui délaissent les habituels affrontements humains/zombies pour explorer la psychologie des survivants. » Télérama


  • De la naissance à la mort, les existences individuelles suivent des cheminements qui, loin d'être déterminés par la seule volonté ou le hasard, s'inscrivent dans des causalités sociales et psychologiques fortes. Les auteurs, psychologues et sociol

  • Cet ouvrage se propose de s'intéresser davantage aux processus inconscients de la vie psychique qu'aux étiquettes diagnostiques, car figeant l'adolescent dans des "cases", bien que par essence à cette période de la vie tout reste évolutif. Alors que des symptômes semblent affecter des jeunes de manière identique, il convient de saisir la singularité de l'histoire de l'adolescent au sein de sa propre trajectoire à la lumière des embrouilles de sa famille, pour penser la "crise" avec le Sujet.

  • Sous la forme de poèmes, des témoignages d'adolescents entre 13 et 20 ans exprimant les sentiments qui les animent devant les multiples revers de la vie, le pessimisme redoutable des premières désillusions, mais aussi l'ébauche d'un combat pour l'amour et la liberté.

empty