ta-mere

  • Culpabilité, ta mère ! confessions d'une maman d'aujourd'hui pour un maternage décomplexe Nouv.

    « Aujourd'hui, je suis maman (si on m'avait dit ça il y a 3 ans, j'aurais probablement rigolé !). Une maman pas parfaite, pas stéréotypée. Juste instinctive et décomplexée. Mon quotidien a été bouleversé par l'arrivée de ma fille. Sans prétentions, je partage avec vous dans ce livre mon expérience de la parentalité. Parce que les pratiques évoluent, parce que, parfois, il est difficile de mettre en place ce qu'on avait imaginé (et aussi, parce que j'aime beaucoup écrire !).

    Ce livre retrace le début de mon parcours de maman : les réussites, mais aussi, (surtout ne pas se voiler la face !), les échecs. Et ce que j'en retiens. »

    Ophélie Bourgeois a 28 ans. Elle est maman d'une petite fille depuis mars 2019 et attend son deuxième enfant. Elle est la créatrice du compte Instagram @gardetesconseils suivi par plus de 100 000 abonnés. Elle est l'auteure de Garde tes conseils, sorti en septembre 2020 chez L'Opportun.

  • Un homme, deux femmes, qui veulent être heureux ici et surtout maintenant. Alors nique ta mère le malheur et passe ton chemin...

    Un homme, sauvage et solitaire, écorché par la vie.

    La première fois dans sa jeunesse avec le rire perdu d'un frère.

    La seconde fois par son métier, militaire.

    Et une obsession, ce bruit incessant des hélicoptères.

    Dans son monde rude et éprouvant, deux femmes surgissent, s'interposent.

    Il y a Annette, la nouvelle voisine. Elle a un trou dans la gorge et une voix de robot, mais elle ne lâche rien et profite de chaque heure que la vie lui offre encore.

    Et puis Nadège, la soeur de son pote FX, que la vie a chassée de son foyer et qui cherche un nouveau départ.

    Une urgence les relie, peut-être la même, être heureux ici et surtout maintenant. Alors nique ta mère le malheur et passe ton chemin...

  • Comment savoir si un oeuf est frais ? Empêcher des pommes de terre de germer ? Récupérer une casserole brûlée ? Comment éliminer les mauvaises odeurs du réfrigérateur ? Est-il possible de chasser les mites ? les odeurs de cigarette ? de décoller un chewing-gum d'une veste ?
    Accessible à tous, ce manuel propose des astuces simples et économiques pour vous aider à gérer vos petits tracas ménagers. Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur le ménage, le linge ou la cuisine : un guide complet pour ne plus déranger vos parents à la première hésitation !

  • Le Tome 1 parle de la Mission et de l'Oeuvre de Marie Mère de la Charité Chrétienne. Elle est venue pour libérer, transformer et restaurer le continent africain en enseignant la Charité, l'Amour du prochain. Il présente : les enseignements du Ciel tirés de nombreux messages reçus en l'Oratoire, depuis 2005 jusqu'à ce jour; les activités de la vierge pèlerine Marie Mère de la Charité Chrétienne en Côte d'Ivoire et dans d'autres pays d'Afrique; les différentes prières et chapelets spécifiques; les divers objets de piété; les purifications et les délivrances en Côte d'Ivoire et ailleurs.

  • Une petite fille découvre le monde par le filtre de la folie de sa mère, cris et fureur, silence et non-dit, les phases se succèdent dans le huis clos effrayant d'une famille où les repères spatio-temporels se brouillent au fil de l'errance maternelle. L'insouciance est-elle encore possible ?

  • 6 f. - 4 h. Décor : un bureau - Durée : 1 h 40 Pièce facilement modifiable en 3h.-7f. ou 5h.-5f. ou 6h.-4f. Quanrantième jour de grève à l''usine « France Cellulose » et voici la moitié de l''Europe sans papier toilette depuis plus d''un mois! Délocalisation impopulaire programmée de son usine vers l''Afrique, suspicion de détournement de fonds, ...

  • Psychanalystes, musiciens et scientifiques engagent un travail innovant autour de l'échange de voix entre un bébé, dans les premiers mois de vie, et sa mère, de cet appel de l'un à l'autre que l'on peut dire prosodiquement musical.

    Comment s'organise l'appétit du bébé pour la rencontre avec sa mère ?
    Cet ouvrage rassemble des musiciens, des psychanalystes et des chercheurs particulièrement intéressés par les premiers moments des rapports sonores et voisés entre une mère et son bébé. Il montre les liens qui se tissent entre le travail des chercheurs et des professionnels qui travaillent avec des enfants pour qui le langage est parfois une barrière difficile à franchir, comme dans l'autisme.

  • Une femme recherche le premier amour de sa mère à partir des carnets qu'elle a trouvés après sa mort. Un retour dans les années de la deuxième guerre mondiale. L'écriture comme fil rouge d'une vie...

  • La recette idéale contre la morosité. Plus de 100 éclats de rire garantis grâce à cette série de titres où tous les plus grands thèmes de l'humour sont réunis ! Six ouvrages à petit prix bourrés de blagues culte ! Vos zygomatiques ne sont pas près de se reposer !

  • Ce roman-récit, tout empli d'autofiction et de « mentir-vrai », s'inscrit dans la suite logique, et quasi-chronologique, de La peau dure publié avec succès, par l'auteur voici deux ans. A l'époque, la narratrice détaillait ses désarrois sentimentaux ; elle a mûri ; on la retrouve, dans ce nouveau livre, plus déterminée. Il faut dire que cette narratrice a choisi d'adopter un enfant, une petite Cambodgienne : ce « devenir-mère » la transfigure. Ce livre se raconte donc dans deux directions, presque à deux niveaux : il y a, d'abord, le récit proprement dit de l'adoption. L'expédition à Pnom-Penh, les déboires adminisitratifs, l'éblouissement d'un amour naissant, au bout du monde, entre une mère et sa fille... Pages intenses et fortes où l'auteur tombe le masque et avoue que, derrière sa « peau dure », il y a des océans de tendresse... Mais ce livre raconte, en même temps, et par flashes-back, une autre histoire : celle de la narratrice, qui était secrètement amoureuse de son père - un séducteur, plutôt volage et infidèle. Un jour, celui-ci, en guise de boutade, dit à sa fille : « Mais toi, tu n'es pas la fille de ta mère... ». Cette phrase, étrangement, décida du destin de la narratrice. Et ce destin voulut qu'à son tour, elle devienne la mère d'une fille à qui l'on pourra dire, un jour : « Toi non plus, tu n'es pas la fille de ta mère ». Les deux « histoires » qui tissent ce roman se retrouvent alors pour raconter celle - unique - d'une femme en quête d'elle-même... Un ton sec. Des formules au lance-flamme. Un humour radical et ravageur. Avec ce deuxième « roman », le style-Quin se précise : un mélange d'autodérision et de gravité...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Elle est jeune, jolie, le visage illuminé par des yeux cristallins. Elle est professeur des écoles, comme on dit maintenant. C´est son premier poste après une formation à l´IUFM. Le concours d´entrée est exigeant tant les candidats sont nombreux. Être enseignant, ça fait toujours rêver. Les vacances, la sécurité d´emploi, les horaires, enfin, tous ces poncifs en trompe-l´oeil qui masquent la réalité d´un métier parfois explosif. Elle est jeune, jolie mais les yeux cristallins sont remplis de larmes. Elle est professeur des écoles en charge de l´internat éducatif et son premier poste, elle s´en souviendra longtemps. Nous sommes assis l´un en face de l´autre. Je lui propose un kleenex qu´elle accepte sans mot dire. Maudire ceux qui lui ont vendu un travail qui n´est pas la réalité, maudire cette primo immersion qui ressemble à une noyade dans un établissement sensible, maudire cet élève de quatrième qui vient de l´humilier publiquement...

  • C'est un enseignant, Jean François, qui pose cette question. Il répond en décrivant la contradiction en laquelle l'enferment les aspirations des parents d'élèves et les exigences de l'institution parfois terriblement opposées. Jean François traite de l'illusion pédagogique, de ce qu'il appelle la violence formatrice, de la difficulté de maintenir un enseignement de haut niveau, tenant compte du rythme et des capacités de chacun des jeunes, des contraintes du métier, de la formation, de l'évaluation et du contrôle des enseignants. Témoignages, anecdotes et portraits se mêlent, l'institution vit sous nos yeux. Plaidoyer, T'aimes mieux ta mère ou ton prof ? fera grincer bien des dents. Mais la profession de foi d'un enseignant qui veut exercer pleinement son métier mérite d'être lue. Et entendue.

  • Équivalent livresque d'une soirée à micro ouvert, Des nouvelles de Ta Mère est un ouvrage collectif invitant les auteurs et amis de la maison à explorer les formes et les sujets qui les intéressent, sans aucune contrainte. Ce sac à surprise littéraire, dans lequel se côtoient pêle-mêle des relations conjugales avec un crustacé, le Festival de Cannes, la haine objective des selfie sticks, de jeunes combattants de l'État islamique, le féminisme de Taylor Swift et le travail de forain d'Éric Lapointe, pour ne nommer que ceux-là, est un espace de liberté réjouissant et étrange et un concentré touffu de découvertes. Avec : Olivier Morin, Sarah Berthiaume, Daniel Grenier, Simon Boulerice, Jean-Philippe Baril Guérard, Antonio Dominguez Leiva, Simon Laperrière, Sandrine Galand, Hélène Laurin, Gabriel Gaudette, Noémi Schaub et, pour la première fois à l'écran, Laurence Leduc-Primeau.

  • Un guide pour jouer aux billes comme dans les années 90, du glitter en Russie, Emmanuel Schwartz au métro Namur, une lettre d'amour à la lutte professionnelle, des photos de bébés et des mouches à fruit, trop de questions posées sur Facebook, le double sens du verbe « pinner », Kiss, un road trip avec un fantôme, l'oratoire Saint-Joseph, l'homosexualité potentielle de Batman et Robin, un mini-guide de croissance personnelle, Menaud maître-draveur amoureux de Maria Chapdelaine, et un hommage à Beavis et Butt-Head. Chez Ta Mère, on pense que « n'importe quoi » est un excellent thème pour un collectif. Encore plus éclectique que son prédécesseur, Des nouvelles nouvelles de Ta Mère est une suite ininterrompue de perles de bizarrerie et de sincérité, parfait pour les trajets en autobus, la plage, la salle d'attente de votre gynécologue ou l'heure du thé.

  • - Une maison, c'est l'amour. Pis là, y a pus de maison. Faque y a pus d'amour.
    - Pis nous autres? On est des cotons?

    Murielle reçoit ses deux filles et sa belle-soeur pour un ultime repas clandestin dans la maison familiale qu'elles doivent abandonner. Entre la musique de John Cage, les ustensiles échappés au sol, le fantôme du père de famille et la crème glacée qui fond sur la pantry, elles plongent dans un doux délire collectif en évoquant les moments précieux passés dans cette demeure ancestrale.

  • Premier roman de Mathieu Poulin, Des explosions est une fausse biographie qui retrace le parcours artistique et personnel du cinéaste Michael Bay, un illustre intellectuel dont l'objectif est d'explorer des enjeux philosophiques et sociaux à travers ses films d'action, qu'il s'agisse du discours de la décolonisation dans Bad Boys ou des zones de friction entre l'astrophysique et la métaphysique dans Armageddon. Grands penseurs et poursuites automobiles n'auront jamais fait si bon ménage.

  • La faculté de droit de l'Université de Montréal est le dépotoir de l'humanité. Tu le sais : t'en es le déchet cardinal. Tu viens de commencer ta première session, mais y a pas une minute à perdre : si tu veux un beau poste en finissant faudra un beau stage au Barreau et si tu veux un beau stage au Barreau faudra une belle moyenne au bacc et si tu veux une belle moyenne au bacc faudra casser des gueules parce qu'ici c'est free-for-all et on s'élève pas au-dessus de la mêlée en étant gentil. Être gentil, c'est être herbivore, c'est se vautrer dans la médiocrité, et toi tu comprends pas la médiocrité, tu aimes pas la médiocrité, tu chies sur la médiocrité. Toi, t'es venu ici pour être le roi de la montagne, et le début des cours, c'est le début du carnage. Avec ce deuxième roman empreint d'un flamboyant cynisme, Jean-Philippe Baril Guérard trace un portrait sombre de l'obsession de la performance en mettant en scène le monde des étudiants en droit. À travers eux, il décortique de manière toujours plus incisive l'absurde sentiment de supériorité naturelle des classes dominantes.

  • J'ai appris beaucoup de choses en fondant mon entreprise. J'ai appris que l'argent se définit par sa quantité, mais aussi par sa qualité. J'ai appris que toutes les relations humaines impliquent une transaction et qu'il faut toujours s'assurer de ne pas perdre au change. J'ai appris que la haine est le plus grand moteur d'innovation. J'ai appris que la seule façon de se faire respecter par les autres est d'avoir une relation contractuelle avec eux. J'ai appris qu'il ne faut pas confondre la légalité avec la moralité. J'ai appris que je suis une bonne personne, mais j'ai aussi appris qu'il est important de faire des compromis.

    J'ai dû apprendre tout ça par moi-même, au prix d'échecs cuisants et d'efforts soutenus. Et même si, en ce moment, votre startup ne connaît pas de succès, vous avez une immense chance : vous tenez entre vos mains un livre qui vous fera profiter de tout ce que j'ai appris, en accéléré. Et si vous appliquez bien ce que je vous enseigne, vous aurez la chance de devenir un peu comme moi.

  • J'ai suivi sa trace de Cambridge à Montréal. J'ai servi son ombre pendant des années, entre Prague et Taipei. J'ai navigué à ses côtés au-dessus d'océans de mystères, où l'ordinaire se conjugue au passé, où le désir de vengeance et la rusefont office de dénominateurs communs et où l'argent, les prix et les succès d'estime n'achètent plus la gloire.

    Cette gloire, telle que vous la connaissez, n'est rien d'autre que le code secret d'une terrible malédiction.

    Mais je ne suis plus capable de supporter le poids de ce secret. Pas comme lui.

    Lui.

    - Orson Spencer, 1992

  • L'an 2045.

    Le Québec est souverain depuis deux décennies, mais ses provinces, rongées par la paresse et le manque d'enthousiasme, vivent une profonde crise identitaire. Dans une ultime tentative d'élévation, elles devront faire appel à Clotaire Rapaille, rock star de la psychanalyse.

    Malgré un succès initial retentissant, les interventions mégalomaniaques de Rapaille entraîneront de terribles catastrophes, et la ville de Québec, jusqu'alors snobée par le grand maître, entamera une violente croisade dans le but de le détrôner.

    Clotaire, seul avec sa cape et son bâton de marche, devra affronter ses anciens démons et descendre à Québec pour sauver le pays et, sans doute, l'humanité...

  • Igor Fedorovich Grabonstine est l'acteur le plus talentueux de son époque, de la précédente et, sans aucun doute, de la suivante. Ce n'est donc pas une surprise si Stanley Kubrick le choisit pour interpréter le personnage principal de The Shining, l'adaptation d'un des plus grands romans du maître de l'horreur, Stephen King - dont le visage, soit dit en passant, rappelle étrangement celui d'un chat.

    Ce contrat prestigieux n'aurait été que routine pour l'acteur stanislavskien, n'eût été la présence inquiétante d'un jeune prodige, Danny Lloyd, six ans, dont les aptitudes dramatiques inexplicablement puissantes menacent de reléguer Igor au rang d'acteur de second ordre.

    Laissant de côté honneur et morale, Grabonstine ne s'arrêtera devant rien pour empêcher l'enfant d'assombrir sa performance et de lui voler la vedette...

  • Du toit, j'aperçois des bateaux dans le port, des gratte-ciel, des colonnes de voitures empêtrées. Mais je ne vois pas les fourmis ni les enfants qui pleurent. Il faut que je me contente d'imaginer qu'il y a plus d'aimés qui se retrouvent que de veuves obèses qui se coupent les doigts par distraction. Il y a beaucoup de choses qu'on dit, dans la vie, qui ne s'avèrent pas vraies. À la fin ils ont dit à tout le monde d'aller se rhabiller est un récit d'errance, oscillant entre la vacuité maussade de l'existence et sa beauté incongrue, surgie de nulle part au détour d'une rue inventée d'Amérique du Sud.

empty