reproduction

  • Reproduction

    Pierre Bourdieu

    • Minuit
    • 16 Août 2018

    Cet ouvrage présente la synthèse théorique de recherches dont le livre Les Héritiers, en 1964, marquait la première étape. À partir de travaux empiriques sur le rapport pédagogique, sur l'usage lettré ou mondain de la langue et de la culture universitaire et sur les effets économiques et symboliques de l'examen et du diplôme, se construit une théorie générale des actions de violence symbolique et des conditions sociales de la dissimulation de cette violence. En explicitant les conditions sociales du rapport d'imposition symbolique, cette théorie définit les limites méthodologiques des analyses qui, sous l'influence cumulée de la linguistique, de la cybernétique et de la psychanalyse, tendent à réduire les rapports sociaux à de purs rapports symboliques.
    L'École produit des illusions dont les effets sont loin d'être illusoires : ainsi, l'illusion de l'indépendance et de la neutralité scolaires est au principe de la contribution la plus spécifique que l'École apporte à la reproduction de l'ordre établi. Par suite, essayer de mettre au jour les lois selon lesquelles elle reproduit la structure de la distribution du capital culturel, c'est non seulement se donner le moyen de comprendre complètement les contradictions qui affectent aujourd'hui les systèmes d'enseignement, mais encore contribuer à une théorie de la pratique qui, constituant les agents comme produits des structures, reproducteurs des structures, échappe aussi bien au subjectivisme de la liberté créatrice qu'à l'objectivisme pan-structuraliste.

    Ce livre a été publié en 1970.

  • Nées en Italie dans les années 1940, Silvia Federici et Mariarosa Dalla Costa sont des militantes pionnières et des intellectuelles féministes de premier plan. Dans ces entretiens avec Louise Toupin, elles reviennent sur le mouvement qu'elles ont cofondé en 1972, le Collectif féministe international, qui fut à l'origine d'une revendication radicale et controversée au sein du féminisme, celle de la rémunération du travail domestique. À partir de ce riche terreau, elles racontent comment s'est développée leur pensée au fil du temps, et formulent une critique intersectionnelle du capitalisme néolibéral, depuis la notion de crise de la reproduction sociale.

  • Destiné aux étudiants de PASS, le parcours spécifique "accès santé", la nouvelle première année des études MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie et Pharmacie), ce manuel complet est conçu pour les aider à assimiler le cours de Reproduction et d'Embryologie et à réussir leurs examens.
    Un cours completToutes les notions du programme.De nombreuses illustrations, des encarts médicaux et des remarques pédagogiques.Un glossaire avec les termes essentiels.Un entraînement aux examensÀ la fin de chaque chapitre, des QCM et des exercices dans l'esprit des nouvelles épreuves.Des corrigés détaillés et commentés pour travailler en parfaite autonomie.

  • La collection PASS - Licence Santé propose des outils indispensables pour évaluer ses connaissances et son degré de compréhension des cours pour toutes les nouvelles matières de la PASS et de la LAS :Préparer les épreuves du nouveau concours ;Réviser régulièrement les notions fondamentales du cours et évaluer ses connaissances ;Compléter et améliorer ses révisions grâce à des entraînements complets.

  • Le point zéro à partir duquel la révolution se propage est celui où de nouveaux rapports sociaux s'imaginent et se créent, déclenchant une onde qui gagne de proche en proche et renverse les structures de la domination. Ce point zéro, soutient Silvia Federici, est localisé dans la sphère privée, site de la reproduction sociale - celle de la main-d'oeuvre et de sa force de travail.



    Écrits entre 1974 et 2012, les textes réunis dans ce recueil s'articulent précisément autour du concept de reproduction, développé par un courant du féminisme marxiste dont Silvia Federici se réclame aux côtés de Mariarosa Della Costa, Selma James et Maria Mies. Elles sont parties d'un constat

    : tache aveugle de la théorie marxiste, le travail domestique non rémunéré, essentialisé, est la partie cachée de l'iceberg de l'accumulation capitaliste.



    D'où la revendication du salaire ménager, portée dans les années 1970 par le Collectif féministe international puis, au fil des ans, l'élargissement de la réflexion à la restructuration des rapports de classe. Le «

    nouvel ordre mondial

    » du néolibéralisme, la crise de la dette et les politiques d'ajustement structurel, les délocalisations



    industrielles ont créé une nouvelle division sexuelle et internationale du travail qui précarise la vie de populations entières et impose aux femmes du «

    Sud

    » d'assumer une part croissante du travail reproductif nécessaire au «

    Nord

    ». L'analyse de la guerre économique ainsi engagée contre les femmes appelle les féministes à combattre ce nouveau colonialisme pour rouvrir la perspective politique de l'émancipation en l'associant à la défense des biens communs.











    Née à Parme, en Italie, militante féministe depuis les années 1970, Silvia Federici travaille aux États-Unis. Son essai, Caliban et la sorcière. Femmes, corps et accumulation primitive a été traduit en français en 2014 (Éditions Entremonde).

  • Un vieil homme est retrouvé mort dans une chambre d'hôtel. Il s'agit du professeur Ballin, qui reçut le prix Nobel pour avoir été le premier à réussir le clonage d'un être humain. Dans le même temps, onze personnes décèdent dans un incendie à la maison d'arrêt, suite à des émeutes. Ces deux affaires atterrissent sur le bureau du juge Rettinger. Il n'y a, a priori, aucun lien entre elles, pourtant, certains faits troublants vont alerter le juge. Mais la recherche de la vérité pourrait lui coûter cher. Surtout quand des intérêts supérieurs sont en jeu.

    Anticipation prophétique ou cauchemar paranoïaque ? Reproduction interdite nous décrit un monde où une science sans conscience pourrait bien être beaucoup plus que ruine de l'âme. Le roman a reçu le prix Mannesmann-Tally en 1989 et a été spécialement revu par l'auteur pour la présente édition.

  • Les végétaux sont essentiels au fonctionnement de tous les écosystèmes de la Terre. Ce fascicule retrace les grandes lignes de l'évolution des végétaux, puis aborde les principaux aspects de la biologie végétale descriptive : caractéristiques des cellules végétales, mise en place des principaux niveaux d'organisation d'une plante (tissus, organes, architecture globale), reproduction, importance de la lumière (photosynthèse et photomorphogenèse), nutrition des végétaux terrestres.
    Ces notions fondamentales sont traitées de façon concise et illustrées par des schémas explicatifs. Les points essentiels sont synthétisés en fin de chapitre.
    Cet ouvrage permet au lecteur d´acquérir rapidement ou de réviser les connaissances de base en biologie végétale : étudiants des filières agricoles ou en cursus universitaire de biologie jusqu´à la licence, apprenants des formations permanentes.

    Premier d'une série de trois fascicules portant sur les végétaux : les deux suivants, à paraître en 2015, aborderont les relations entre les végétaux et leur environnement puis les symbioses qu'ils établissent avec d'autres organismes vivants.

  • « La reproduction des rapports de production » est le manuscrit dont Althusser a tiré son célèbre texte, paru dans La Pensée en 1970, « Idéologie et appareils idéologiques d'État », qui se trouve ici resitué dans son contexte, qu'une exégèse supposée savante a généralement occulté. L'auteur y expose de façon ordonnée sa conception du matérialisme historique, des conditions de la reproduction de la société capitaliste et de la lutte révolutionnaire en vue d'y mettre fin. Cet écrit nous vient d'un autre âge. Il témoigne de la splendeur du moment « 68 ». Il exprime certaines opinions que l'on pourra juger, pour une part du moins, désormais insoutenables. Mais il conserve, à quatre décennies de distance, une singulière force de provocation théorique et politique. Il nous confronte à une question qui acquière chaque jour une actualité plus criante : dans quelles conditions, dans une société qui proclame les idéaux de liberté et d'égalité, la domination des uns sur les autres se reproduit-elle sans cesse à nouveau ? Le manuscrit se présente d'abord comme un texte didactique militant, qui est aussi une introduction à la pensée d'Althusser. Mais il manifeste progressivement son caractère d'élaboration conceptuelle originale. Il appelle donc une lecture à plusieurs niveaux : texte politique portant témoignage d'une époque, présentation des catégories althussériennes d'analyse du capitalisme, théorie (nouvelle) des « appareils idéologiques d'État » et de « l'interpellation » idéologique. Jacques Bidet [http://actuelmarx.u-paris10.fr Visitez le site d'Actuel Marx]

  • La préoccupation de cette recherche consiste à élucider les mécanismes et les modalités par lesquels la communication interpersonnelle contribue à la reproduction sociale du statut dévalorisé de la femme. Quels sont les mécanismes de la reproduction du statut de la femme dans les interactions quotidiennes au sein des familles à Kinshasa ? Quelles sont les modalités verbales et non verbales que les interactants utilisent pour construire les différences de statut ?

  • Cette première synthèse en français présente les résultats de vingt ans de recherches du Cemagref sur la gestion fructifère des vergers à graines de résineux (Douglas, mélèzes, épicéa commun et pin maritime). Elle traite trois volets : étude bibliographique des grandes étapes du cycle de reproduction de ces essences résineuses ; bilan technico-économique des expérimentations menées sur la stimulation de la floraison, la récolte/gestion du pollen et la pollinisation artificielle ; réflexion sur les différentes stratégies de production de variétés forestières. Cet ouvrage intéresse les scientifiques, les enseignants et étudiants en foresterie et en biologie, les gestionnaires de vergers à graines mais aussi les forestiers.

  • Au moment où il embarque dans un avion pour Pékin un homme, l'étudiant de chinois, se trouve pris dans un étrange imbroglio avec son ancienne professeur de chinois. Arrêté et interrogé, il se met à exposer une série de préjugés racistes et sectaires contre les noirs, les arabes, les juifs, les homosexuels, les pauvres, les gros... Ce personnage paranoïaque apparaît comme un des produits de notre époque : lecteur de magazines, blogueur et producteur de commentaires vitupérant en majuscules, aux connaissances encyclopédiques pêchées dans Wikipedia, il incarne un archétype anti-intellectuel qui se développe sur l'espace du Net. Il étudie le chinois pour pouvoir, dit-il, faire partie des cadres dominants lorsque la Chine aura envahi le Brésil. Laissé seul dans un bureau, il va entendre à travers la cloison une voix féminine qui s'adresse au commissaire. On comprend alors que celui-ci est coincé dans une histoire de paternité bizarre, que la professeur de chinois repart pour la Chine accompagnée d'une fillette dont les parents ont été assassinés... que tout est plus complexe qu'il n'y paraît. Ces personnages magnifiquement construits dont nous n'entendons que les monologues céliniens sont tous à la recherche d'une identité. Chacun expose sa version de la réalité, et c'est le choc de ces versions que Bernardo Carvalho nous raconte avec un humour corrosif et troublant.Reproduction a reçu le prestigieux prix Jabuti 2014.

  • En République du Congo, les survivances de la coutume ou des traditions locales, difficiles à isoler des syncrétismes contemporains, n'ont plus qu'une force symbolique dans un contexte nouveau.
    Cet ouvrage associe l'ensemble des perspectives à la fois historiques et contemporaines, anthropologiques et sociologiques, épistémologiques et même psychologiques, pour saisir de façon intégrée les dynamiques actuelles des comportements reproductifs et ainsi prospecter la possibilité d'une accélération de la transition démographique en Afrique.

  • Si la reproduction sociale par l'école a fait l'objet depuis longtemps d'importantes analyses, la reproduction sociale par la santé est très peu évoquée. Le sujet paraît même tabou tant le biomédical domine expliquant les inégalités de santé par le génétique. Récemment, en santé publique, on ose poser la question de savoir si la construction de la santé et les inégalités réelles qui en découlent sont du ressort de la responsabilité individuelle de chacun ou déterminées par le destin social.

  • Cet ouvrage analyse le rôle des stratégies familiales dans les processus de reproduction et de transformation sociale dans la Grèce contemporaine. Il tente de montrer que les familles ont développé, après la Seconde Guerre Mondiale, un système de stratégies afin d'assurer sur le plan intergénérationnel la préservation ou l'amélioration de leur statut économique et symbolique.

  • Que pourraient apprendre les psychanalystes d'une rencontre avec François Rouan, de la confrontation à son oeuvre et à son dire?? Car c'est bien d'une rencontre qu'il s'agit ici, tout d'abord à l'Association lacanienne internationale, dans cette même rue de Lille où le peintre allait rendre visite à Jacques Lacan, puis dans l'atelier de Laversine lors d'un déjeuner. Mais aussi de la rencontre entre deux approches d'un même réel : pour les psychanalystes, celui dans la cure d'un sujet dont le désir sera à entendre dans le nouage d'une parole à sa vérité, pour le peintre, celui d'un «?tableau qui tienne?» dans sa fabrication par la découpe en bandes de deux tableaux entrelacés et formant un troisième. Un troisième qui fasse tresse, dissémine la figure représentée, déplace la visibilité ordinaire en voilant et dévoilant une absence, celle-là même de l'objet - ici le regard - qui relance le désir. C'est en effet dans l'épaisseur du plan, le mélange optique des couleurs, les superpositions, les entrelacs d'images fixes et en mouvement, mêlant histoire individuelle et collective, mémoire picturale et mémoire subjective en ce qu'il est convenu d'appeler «?peinture?», «?photographie?» ou «?film?», que François Rouan cherche cet objet qu'il rate mais dont il ne cesse de recomposer et d'interroger l'énigme pour en tisser les épiphanies.
    Avec un texte et des reproductions de tressages photographiques de François Rouan.
    Avec la participation de : Charles Melman, Marc Darmon, Esther Tellermann.

  • C'est un livre de poèmes et c'est aussi un livre de photos. Photos méticuleuses et troublantes, poèmes précis et dérangeants.
    Énumérations et inventaires, état des lieux et des esprits. Mots et images, ensemble et séparés.
    Drôlerie inquiétante, fourbis, choses et mots.

  • Dans quelle mesure le don d'ovocytes à un couple qui ne peut pas avoir d'enfants est-il acceptable ? Dans quelle mesure le fait qu'une femme accepte de porter l'enfant d'une autre femme pose-t-il un sérieux problème moral ? Dans quelle mesure un couple homosexuel désireux d'avoir un enfant peut-il bénéficier d'un don de gamètes ? Dans quelle mesure une personne ayant un trouble de l'apprentissage peut-elle raisonnablement désirer concevoir un enfant ? Dans quelle mesure est-il légitime d'utiliser les gamètes préservés d'un conjoint décédé sur le champ des opérations militaires en vue d'avoir un enfant de lui ? Est-ce qu'un enfant né par procréation assistée a le droit de connaître l'identité de son géniteur ? Dans quelle mesure est-il acceptable de suspendre, avec l'accord des deux parents, les soins apportés à un bébé prématuré qui souffre de Trisomie 13 ?
    Dans ce petit ouvrage, vous ne trouverez pas les réponses normatives habituelles à ces questions, qu'il s'agisse de normes légales, religieuses ou culturelles. Vous ne trouverez d'ailleurs pas de réponse du tout. Juste un exposé détaillé de ce que pense, sur toutes ces questions, l'homme de la rue : un miroir en quelque sorte (disons, un selfie).

  • Yves Le Guillou aborde, sous tous leurs aspects, les deux usages de la reproduction des documents graphiques : l'usage d'illustration et l'usage documentaire. Après une rapide synthèse de l'histoire de la reproduction, il présente les concepts fondamentaux qui président au choix des techniques de reproduction - notamment en matière de numérisation, les règles juridiques applicables dans ce domaine, et enfin, les enjeux économiques liés à la reproduction des documents.

  • De la procréation aléatoire à la reproduction normative
    "Ce livre retrace les chemins, entrecroisés depuis vingt ans, de la science biologique, de la médecine de la procréation et de la réflexion bioéthique. Il veut démêler les avancées véritables d'avec les fausses révolutions techniques, et les principes moraux authentiques d'avec les hypocrites résolutions éthiques. La biologie de la procréation, en retard de science pour cause de tabou, vient d'enjamber allègrement le temps des connaissances, en profitant des acquis de disciplines voisines, ou même, se faisant d'abord médecine, en agissant avant de bien savoir.
    L'analyse du génome produit des informations dont l'acuité croissante augmente la pression probabiliste sur tous les domaines de l'existence : santé, longévité, performances physiques, adaptation au travail, assurances, etc. Il était inévitable que la procréation médicalisée, détenant de nombreux embryons disponibles, propose d'intervenir au départ pour choisir, parmi ces "personnes humaines potentielles", des enfants de qualité probable, bien que largement imprévisible. Mais, puisque la procréation est le lieu même d'où émane la personne, on peut craindre que la prédiction ne finisse par désenchanter le monde en prétendant le maîtriser.
    La production d'humains probablement acceptables semble bien être conforme au désir parental, au projet médical, aux besoins du marché et à la bonne gestion des sociétés. Résister, c'est tenter de rendre l'éthique moins soluble dans le temps afin de diluer la violence de cette mutation."

  • Au coeur de l'imaginaire ethnosocioculturel intracommunautaire et intercommunautaire, les représentations partagées de la/des langues occupent une place privilégiée : ainsi, la question linguistique est une constante dans les Etats concernés par les contributions à cet ouvrage (qu'il s'agisse des Etats issus du Bloc soviétique ou de l'ex-Yougoslavie ou encore de la Roumanie). C'est de cette problématique qu'il est question dans cet ouvrage.

  • La médecine a tenu un rôle de premier plan dans la dynamique de protection et de renouvellement de la perception de l'enfance, mais le développement de la médecine de la reproduction a suscité des inquiétudes. Que faire face à la multiplication des naissances issues de manipulations biogénétiques ? L'auteur refuse de choisir entre le fatalisme ultralibéral et le repli réactionnaire et propose une troisième voie qui met en balance la souffrance des couples infertiles et le souci de l'équilibre psychologique des générations futures. Il s'agit ainsi de repenser les pratiques actuelles en balisant le champ d'intervention de la médecine reproductive.

  • Pour les associations féministes, le genre constitue un redoutable paradoxe et un défi : utiliser le genre comme concept pour lutter contre le genre comme système social, sachant que celui-ci pèse aussi sur leur fonctionnement et leurs pratiques comme dans toute organisation sociale.

empty