la-fille-du-diable

  • La fille du diable Nouv.

    La fille du diable

    Fagan Jenni

    1910. Une jeune femme arrive au port d'Édimbourg.
    Elle est à bord d'une petite embarcation, elle rame sur un cercueil. Elle porte un bonnet qui cache deux petites cornes étincelantes. Elle doit se rendre au n°10 de l'allée Luckenbooth où se dresse l'un des plus hauts immeubles de la ville.
    Son père l'a vendue au propriétaire, l'un des hommes plus riches de la ville, pour porter son enfant car sa femme est stérile. Mais rien ne se passera comme prévu et l'immeuble et ses habitants subiront les conséquences d'une malédiction pendant cent ans.
    Avec puissance et profondeur, Jenni Fagan nous raconte la vie d'un immeuble, d'une ville et du XXe siècle du point de vue des outsiders qui y ont vécu, étage par étage, décennie après décennie. Un roman unique, noir et exubérant où les oubliés sont au coeur de l'Histoire, à la croisée des excès du capitalisme et des revirements de l'amour et du désir. Alternant grands évènements et détails infimes, étonnants et merveilleux, nous suivons un taxidermiste obsédé par la création d'un squelette de sirène, une médium sexagénaire au sommet de son art, la chef d'un gang en guerre contre les triades hong-kongaises, un mineur au chômage allergique à la lumière, une espionne fascinée par les aviatrices, des femmes brisées ou battantes, une ourse polaire et la fille du Diable en personne.

    Ce roman est un hommage au pouvoir de l'imagination, au courage des survivants et à la force vitale de l'art narratif. Une espèce de La Vie mode d'emploi en version punk et féministe, Un Immeuble Yacoubian fantastique, repère de fantômes, poètes et sorcières. Un livre unique et étincelant.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.


  • Rien ne distingue Laura, des autres jeunes filles de son âge, si ce n'est une beauté remarquable. Cependant, elle cache une blessure qui l'emmènera à faire basculer le destin de ceux qu'elle croisera. Au sein d'un huis-clos étouffant, dans un immeuble parisien, chacun chemine, masqué par l'habit social ; pourtant, sans pudeur, les masques tomberont, annihilant les faux-semblants et obligeant chacun à se révéler au grand jour. Qui sont réellement les personnages de cette étrange histoire ? Des gens ordinaires ? Quels secrets les unissent dans un complot qui trop souvent leur échappe ? Une question hante les protagonistes : le poids du passé laisse t-il sa place au libre-arbitre ? L'auteur a choisi de mener une intrigue à rebondissements où tout le monde peut se reconnaître et se demander : « cela peut-il m'arriver demain ? »

  • Le passé finit toujours par nous rattraper, et avec lui l'irrépressible besoin de vengeance...
    Marie est une jeune enseignante de français dans un collège situé à Nice. Sa vie est simple, sans artifice. En apparence seulement car Marie abrite en elle des secrets que sa rencontre avec Nathanaël, un homme séduisant et mystérieux, pourrait bien faire éclater au grand jour, ravivant ainsi les blessures d'un passé qu'elle aurait préféré oublier. Entre amour et fuite, la quête de Marie débute.
    Retrouver ses origines, accepter le mal en héritage qui coule dans ses veines, se résigner à l'affrontement pour, enfin, tourner la page sur ce qu'elle a vécu...ou continuer d'écrire sa propre histoire.
    Ce roman qui mêle suspense, amour et quête de soi vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière ligne !
    EXTRAIT
    Lorsqu'elle ouvrit les yeux, Marie était toujours allongée sur le sol dans l'entrée de leur appartement. Les valises n'avaient pas bougé mais Julien semblait avoir disparu. Elle se releva péniblement, quelques morceaux de verre mordaient sa chair. Elle les retira en pleurant. Un mal de crâne insupportable la tenaillait. Elle tituba jusqu'à la cuisine pour passer de l'eau sur ses plaies. Elle s'essuya machinalement, incapable de comprendre ce qui venait de se passer. La situation lui semblait irréelle, impossible. Pourtant, les blessures étaient bien là, le bleu sur sa pommette également. Elle n'avait rien inventé, rien imaginé, tout ceci avait eu lieu, chez elle, avec son fiancé si calme, si doux, si compréhensif. Avec Julien. Mais ce n'était pas Julien. C'était un homme qu'elle ne connaissait pas, une ombre menaçante qu'elle n'avait jamais vue auparavant. Ses amies lui avaient toujours dit de se méfier des eaux trop calmes, elle n'avait jamais vraiment compris ce qu'elles voulaient dire. Aujourd'hui, elle comprenait. Elle éclata en sanglots en se précipitant dans la salle de bain pour se doucher, effacer le mal, nettoyer les blessures, purifier le souvenir.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Amandine Clemente, mère de deux enfants, professeur de français, vit sur la Côte d'Azur. Elle est passionnée de littérature.
    Elle a écrit son premier livre à l'âge de 16 ans. Cinq autres ouvrages ont suivi. Aujourd'hui, elle sort son septième livre La fille du Diable publié aux éditions Sudarènes.

  • « Une histoire d'amour qui vous reste tatouée sous la peau quand vous claquez derrière vous, ravi et sonné, la porte des pages. »
    Alain Damasio

    « Un texte à la fois empreint de mélancolie et profondément lumineux. »
    Marie Michaud, Page des libraires

    « La musique pour ouvrir le bunker des émotions familiales. Franck, le manager à l'ancienne, déjanté, Tom, l'idéaliste effrayé par la gloire, et Marie, dont tous les lecteurs vont tomber amoureux. »
    Pascal Schouwey, Le livre sur les quais

    « Je n'avais pas ressenti une telle vitalité dans une oeuvre romanesque depuis un bon bout de temps. Cela tient au tempérament des personnages et à cette langue qui coule, qui ose et chaloupe, qui rayonne. »
    Christophe, Librairie l'Atelier

    J'ai attendu la tombée de la nuit et je suis allé poser mes feuilles sur les ruches, les unes à côté des autres, et sur chaque feuille j'ai posé une pierre pour ne pas qu'elles s'envolent.
    Je veux apprendre à vous aimer, j'ai écrit.

  • La sublime Emiko n'est pas humaine. C'est une créature artificielle, élevée en crèche etprogrammée pour satisfaire les caprices décadents d'un homme d'affaires de Kyoto. Êtressans âme pour certains, démons pour d'autres, les automates sont esclaves, soldats ou jouetspour les plus riches, en ce XXIe siècle d'après le grand krach énergétique, alors que les effetssecondaires des pestes génétiquement modifiées ravagent la Terre et que les producteurs decalories dirigent le monde. Qu'arrive-t-il quand l'énergie devient monnaie ? Quand lebioterrorisme est outil de profit ? Et que les dérives génétiques font basculer le monde dansl'évolution posthumaine ? Dans ce premier roman récompensé par quatre prix, Hugo, Campbell, Nebula et Locus 2010,Paolo Bacigalupi développe, avec une approche à la William Gibson, une anticipationgéopolitique des plus réalistes.

  • Nominées ou lauréates des plus grands prix, ces dix nouvelles ont fait la notoriété de Paolo Bacigalupi et posé le saisissant univers postpétrole de ses fictions ainsi que les thèmes sociaux, politiques et environnementaux chers à l'une des voix les plus puissantes de la sciencefiction contemporaine.

  • Joselito, torero charismatique et rebelle, explique à sa fille adolescente tentée par les arguments des anti-corridas, le sentiment et les valeurs profondes qui fondent un art né il y a deux siècles. Sans a priori, il l'alerte sur les conséquences culturelles, écologiques et économiques de son interdiction et oppose aux censeurs la dimension artistique et la valeur universelle de la tauromachie.

  • "Sans tabou et sans cache-sexe, le premier guide pratique de la relation amoureuse et sexuelle entre filles, à lire et à relire pour trouver des réponses ou éveiller des envies.
    Grands itinéraires et chemins de traverse, repères et conseils indispensables, jardins et petits paradis : au pays des femmes plurielles, une éducation sentimentale et un trésor d'informations pour la Sapho d'aujourd'hui."

empty