blond-comme-les-bles

  • Blond comme les bles Nouv.

    Blond comme les bles

    Sjon

    Reykjavík, après la Seconde Guerre mondiale.

    Gunnar Kampen est un « un jeune homme travailleur et attentif qui se passionne pour l'histoire de l'humanité et de sa nation. »

    Il a une mère et deux soeurs qui l'aiment depuis l'enfance et lui-même est un frère et un fils attentionné. Au printemps 1958, il fondera le parti politique antisémite des nationalistes et se dévouera pour contribuer à l'organisation internationale du mouvement néonazi, en pleine croissance.
    Dans un texte qui oscille entre une mosaïque d'images d'enfance poétiques, un recueil épistolaire qui suit l'évolution d'un engagement politique et la création d'un parti d'extrême droite, Sjón examine le parcours d'une vie, d'une époque et d'une radicalisation rythmée par la simplicité absolue de son quotidien.
    Faux thriller où le protagoniste est retrouvé mort dès le premier paragraphe, Blond comme les blés est une oeuvre limpide, un écho de la banalité du mal d'Hannah Arendt sous les apparences d'un roman nordique.

    Un livre troublant et terriblement actuel par l'un des plus importants auteurs islandais contemporains.

empty