Le Grand Meaulnes
Offrir cet ebook
 / 

Le Grand Meaulnes

À propos

À la fin du XIXe siècle, par un froid dimanche de novembre, un garçon de quinze ans, François Seurel, qui habite auprès de ses parents instituteurs une longue maison rouge - l'école du village -, attend la venue d'Augustin que sa mère a décidé de mettre ici en pension pour qu'il suive le cours supérieur : l'arrivée du grand Meaulnes à Sainte-Agathe va bouleverser l'enfance finissante de François... Extrait : Découragé, presque à bout de forces, il résolut, dans son désespoir, de suivre ce sentier jusqu'au bout. À cent pas de là, il débouchait dans une grande prairie grise, où l'on distinguait de loin en loin des ombres qui devaient être des genévriers, et une bâtisse obscure dans un repli de terrain. Meaulnes s'en approcha. Ce n'était là qu'une sorte de grand parc à bétail ou de bergerie abandonnée. La porte céda avec un gémissement.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782824700243

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Alain-Fournier

Henri Fournier est né à La Chapelle-d'Anguillon, dans le Cher. Fils d'instituteurs, il passe ses vacances et ses premières années dans le milieu rural. En 1903, il va préparer l'École normale au lycée Lakanal à Sceaux. Il y rencontre Jacques Rivière qui deviendra son meilleur ami et qui épousera sa soeur. Ils échangeront une longue correspondance.
C'est en 1905 qu'Alain-Fournier croise Yvonne de Quiévrecourt. La jeune fille est fiancée et se mariera deux ans plus tard. Il la reverra une dernière fois fin juillet 1913. Cette rencontre est à l'origine du Grand Meaulnes et il ne cessera de la raconter en la transposant. En 1906, il échoue à l'École Normale. Après son service militaire, il est secrétaire à Paris-Journal.
Mobilisé, il est tué au sud de Verdun dans les Hauts de Meuse, le 22 septembre 1914. Son corps découvert dans une fosse commune où les Allemands l'avaient enterré, a été identifié en 1991 et inhumé dans le cimetière militaire de Saint-Remy la Calonne.
Alain-Fournier s'inscrit dans le courant qui prépare la littérature du siècle: les écrivains désormais laissent l'histoire qu'ils content se dérouler d'elle-même. Aux artifices de la logique, ils préfèrent la vérité du hasard.

empty